Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

12 - 2004, DASES 248 G - Subvention de fonctionnement de 5.000 euros à l'association "L'Amicale du Bouffadou" (20e) pour financer la réalisation d'un film de fiction

Débat/ Conseil général/ Septembre 2004


Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Vous étiez également inscrite, Madame GOURIOU, sur le projet de délibération DASES 248 G portant attribution d'une subvention de fonctionnement de 5.000 euros à l'association "L'Amicale du Bouffadou" (20e) pour financer la réalisation d'un film de fiction.
Vous avez la parole, Madame.
Mme Marie-France GOURIOU. - Madame la Présidente, mes chers collègues, le club du Bouffadou est implanté au 93, rue des Vignoles à Paris 20e, depuis octobre 2002. Il est issu du CATTP Gambetta et les locaux, après avoir appartenu au chanteur Alain CHAMFORT, relèvent aujourd'hui de l'hôpital de Maison Blanche.
Pour avoir une ouverture sur le monde social et culturel, pour sortir du monde trop fermé du secteur psychiatrique, a été créée la première structure dans le secteur du 20e arrondissement que l'on appelle l'association "Amicale du Bouffadou" dont j'ai l'honneur d'être la marraine.
Elle reçoit environ quarante personnes par jour au café club et compte deux cents adhérents, les patients, leurs familles et amis, des soignants, des artistes, des bénévoles.
Ce n'est donc pas un lieu de soin, mais un espace ouvert à tous, convivial, de liberté et de mise en confiance. Cette association constitue une véritable passerelle et donc un partenariat entre professionnels de l'écoute, du soin psychologique et du monde citoyen et social, via des aspects culturels (rencontres théâtrales et musicales, soirées à thème, spectacles, jardins ouvriers, partenariats associatifs avec, par exemple "Culture du c?ur", "CAP Ailleurs" ou le théâtre de l'Odéon).
Pour répondre à l'attente des personnes en souffrance psychique et leur permettre de rompre l'isolement, ces clubs devraient pouvoir se multiplier à Paris et ailleurs. C'est pourquoi, bien sûr, j'approuve pleinement l'octroi d'une subvention de 5.000 euros à cette association afin qu'elle puisse poursuivre ses activités, d'autant qu'elle ne perçoit par ailleurs aucune autre aide.
Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Très bien.
La parole est à Mme KOMITÈS.
Mme Pénélope KOMITÈS, au nom de la 6e Commission. - Effectivement, pour répondre à la marraine du Bouffadou, je dirai que je partage son avis de nécessité de multiplication de ce type de projet, quand nous pouvons les soutenir. Sur Paris, c'est un très beau projet.
Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous passons au vote.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASES 248 G.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Qui s'abstient ?
Le projet de délibération est adopté. (2004, DASES 248 G).