Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

15 - 2004, DASES 292 G - Attribution d'une subvention de fonctionnement de 25.000 euros à l'association "Ariane-Paris" (20e)

Débat/ Conseil général/ Septembre 2004


Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous abordons le projet de délibération DASES 292 G concernant l'association "Ariane-Paris".
La parole est à Mme GOURIOU.
Mme Marie-France GOURIOU. - L'association "Ariane-Paris" est implantée dans le 20e arrondissement. Elle a pour vocation essentielle la gestion des ressources et des biens des majeurs afin d'assurer leur protection juridique.
La maladie mentale touche 1 % de la population française et, à Paris, ce sont 20.000 personnes qui sont en situation d'urgence et de risque, sans compter leurs familles et leurs proches qui sont aussi concernés.
Il est à noter par ailleurs que la France détient le taux de protection juridique le plus élevé d'Europe. Les associations tutélaires doivent faire face à une charge croissante. C'est ainsi que l'association "Ariane-Paris" est passée de 29 mesures de tutelle et curatelle en 1996 à plus de 300 au début 2004, d'où la nécessité pour elle de recruter du personnel et d'agrandir ses locaux.
"Ariane-Paris" n'assure pas la seule gestion financière, mais aussi le suivi du patient. En effet, sans nouvelles de la personne protégée, fait très rare à remarquer, elle se déplace à son domicile pour lui apporter l'aide nécessaire et la mise en réseau éventuelle avec l'équipe sanitaire du secteur.
D'où l'intérêt d'encourager de telles initiatives qui permettent à la fois de soutenir le patient et de soulager leur famille.
Je me réjouis bien sûr de l'octroi de cette subvention d'un montant de 25.000 euros, objet d'une convention entre notre Département et l'association.
Je vous en remercie.
Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - La parole est à M. LHOSTIS.
M. Alain LHOSTIS, au nom de la 6e Commission. - Je donnerai les mêmes arguments qui ont été évoqués par Pénélope KOMITÈS. La Ville de Paris, bien que ce ne soit pas de sa compétence, se préoccupe des questions de santé mentale, de souffrance d'une population extrêmement importante.
Evidemment, nous accompagnons autant que nous le pouvons ces associations, que ce soit sur le budget de Pénélope KOMITÈS ou le mien. Nous encourageons ces associations à poursuivre leur action et, dans ce domaine, malheureusement, l'Etat ne remplit pas toutes ses missions.
Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASES 292 G.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Qui s'abstient ?
Le projet de délibération est adopté. (2004, DASES 292 G).