Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

13 - 2004, DASES 329 G - Attribution d'une subvention de fonctionnement de 30.000 euros à l'Union nationale des amis et familles de malades mentaux (17e)

Débat/ Conseil général/ Septembre 2004


Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Mme GOURIOU est également inscrite sur le projet de délibération DASES 329 G portant attribution d'une subvention de fonctionnement de 30.000 euros à l'Union nationale des amis et familles de malades mentaux (17e).
Vous avez la parole, Madame.
Mme Marie-France GOURIOU. - Il s'agit de l'Union nationale des amis et familles de malades mentaux (UNAFAM).
C'est une association d'envergure nationale qui a été créée en 1963 et reconnue d'utilité publique en 1968. Elle répond au besoin d'accueil, de soutien et de conseil des personnes confrontées à la maladie psychique d'un proche.
Ce sont plus de 12.000 familles adhérentes concernées ; 91 sections départementales ; 900 bénévoles ; plus d'un million d'heures de bénévolat.
L'UNAFAM Paris qui nous concerne aujourd'hui est la section parisienne de l'UNAFAM située 101, avenue de Clichy, dans le 17e arrondissement. Il s'agit de la principale section UNAFAM, avec près de 1.000 adhérents. Animée par une équipe de 50 bénévoles et une adjointe administrative salariée à temps partiel, elle a pour mission prioritaire l'accueil et l'information des familles auxquelles elle propose les services suivants : des permanences téléphoniques, des entretiens sur rendez-vous, 11 groupes de parole dont un avec "Jeunes Parents" animé par des psychologues, un stage pro famille conçu pour aider les familles à acquérir de nouvelles compétences en vue d'améliorer leur qualité de vie au quotidien avec le malade (ce qui n'est pas facile), un bulletin de liaison, "la Lettre", tiré à 2.000 exemplaires, trois fois par an, et adressé à tous les adhérents, à des soignants et aux travailleurs sociaux, ainsi que des conférences, des colloques, un café rencontre ouvert à tous.
L'UNAFAM assure aussi la représentation d'usagers au sein d'instances régionales et départementales de santé mentale, de conseils d'administration, des hôpitaux psychiatriques, de conseils de santé mentale, des secteurs psychiatriques. Ce sont aussi des groupes de travail qui se penchent sur les problèmes majeurs auxquels sont confrontées les familles : la crise et l'urgence, le vieillissement, l'hébergement et le logement.
C'est un travail permanent pour identifier les attentes des malades et des familles en matière de structure d'accueil avec une recherche de partenariats pour en assurer le développement et le fonctionnement.
L'UNAFAM Paris a bien besoin du soutien de la Ville de Paris pour poursuivre ses missions dans les meilleures conditions et étendre sa capacité d'accueil et d'information des familles qui se trouvent profondément démunies lorsqu'elles sont confrontées au trouble psychique d'un proche.
J'approuve bien évidemment l'octroi d'une telle subvention.
Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASES 329 G.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Qui s'abstient ?
Le projet de délibération est adopté. (2004, DASES 329 G).