Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Vœu concernant l'implantation de l'INSERM sur le site de l'hôpital Broussais et l'état d'avancement des réflexions sur le devenir de l'ensemble de l'emprise.

Déliberation/ Conseil municipal/ Juin 2003 [2003 V. 88]



Délibération affichée à l'Hôtel-de-Ville
et transmise au représentant de l'Etat le 1er juillet 2003.
Reçue par le représentant de l'Etat le 1er juillet 2003.

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil Municipal,
L'assistance Publique-Hôpitaux de Paris procède à la vente par appartement des bâtiments situés sur le site de l'hôpital Broussais.
Depuis près de deux ans, en concertation avec les associations et la population, la majorité municipale du 14e a défini trois grandes orientations pour la requalification de l'emprise de Broussais située dans le quartier "Politique de la Ville - grand projet de renouvellement urbain" "Plaisance - Porte de Vanves" :
- le maintien et le renforcement de la vocation socio-sanitaire et de recherche de Broussais ;
- la redynamisation du quartier Plaisance, quartier "Politique de la Ville" grâce à l'implantation d'activités et d'emplois ;
- la construction d'une aire urbaine désenclavée et cohérente avec le grand projet de renouvellement urbain (G.P.R.U.) Plaisance-Porte de Vanves.
La Croix-Rouge a d'ores et déjà acquis trois immeubles : Sicard, Sergent et le Bail. La Ville de Paris a, pour sa part, exprimé son intention d'acquérir le bâtiment Descartes pour y réaliser un centre culturel de proximité ; elle a également indiqué son intérêt pour le pavillon Gaudard d'Allaines dans lequel une maison d'accueil pour personnes âgées dépendantes (M.A.P.A.D.) pourrait voir le jour.
Le regroupement dans les pavillons Leriche et Halpern, souhaité par la direction de l'Institut national de la Santé et de la Recherche Médical (I.N.S.E.R.M.) de son siège social, d'un certain nombre d'unités de recherche, ainsi que d'une pépinière d'entreprises de biotechnologies, a été intégré au projet global.
Aujourd'hui, alors que les crédits accordés à la recherche publique par le gouvernement sont en très nette diminution, le projet d'implantation de l'I.N.S.E.R.M. pourrait être remis en cause. Le site de l'hôpital Broussais entrerait par ailleurs en concurrence avec l'Ile Seguin sur laquelle l'Etat envisagerait de créer un pôle de biotechnologies.
A ce jour, le Ministère de la Santé et le Ministère de la Recherche, autorités de tutelle de l'I.N.S.E.R.M. demeurent étrangement silencieux.
Le flou qui persiste sur cette question est dommageable à deux titres.
Tout d'abord, il nuit fortement à la volonté de la Ville de Paris, sous l'impulsion du Maire de Paris et de son adjoint chargé du Développement économique, des Finances et de l'Emploi, de devenir une véritable technopole, capitale de la création et de l'innovation. L'I.N.S.E.R.M. est un acteur primordial de la recherche scientifique ; sa présence à Paris se révèle être un moteur du développement des activités à haute valeur ajoutée.
Ensuite, il met en péril l'équilibre global de la requalification de Broussais. Si le projet I.N.S.E.R.M. était abandonné, ce sont deux ans de travail qu'il faudrait remettre sur le métier. Il est donc urgent de connaître les intentions de l'Etat.
Sur la proposition du groupe socialiste et radical de gauche, le Conseil de Paris,

Emet le v?u :

Que M. le Maire de Paris intervienne auprès des ministres chargés de la Santé et de la Recherche pour qu'ils clarifient la position du Gouvernement et révèlent ses intentions concernant, d'une part, le regroupement de l'INSERM dans ce quartier du 14e arrondissement et, d'autre part, le devenir de l'ensemble du site de l'hôpital Broussais.