Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

13 - 1998, DAUC 44 - Attribution du nom de " Nicole-de-Hauteclocque " à un espace vert situé dans le 15e arrondissement

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 1998


M. LE MAIRE DE PARIS. - Nous passons au projet de délibération DAUC 44 portant attribution du nom de " Nicole-de-Hauteclocque " à un espace vert situé dans le 15e arrondissement.
M. TOUBON a demandé la parole.
M. Jacques TOUBON, adjoint, maire du 13e arrondissement. - Monsieur le Maire, je suis inscrit sur le projet de délibération concernant l'attribution du nom de Nicole-de-Hauteclocque au jardin du quartier " Dupleix ", parce que je voudrais dire en présence de Jean-Marc, qu'ayant été le suppléant de Nicole de Hauteclocque comme Député dans le 15e arrondissement, il me paraît aujourd'hui tout à fait opportun que nous donnions le nom d'un équipement public de notre Ville à cette femme qui fut à la fois pendant la guerre et à la Libération une héroïne nationale, et qui par la suite représenta la population parisienne pendant près de 40 ans, et le fit avec un sens moral qui est aujourd'hui exceptionnel.
Nicole de Hauteclocque a représenté le 15e, elle a été notre Président du Conseil de Paris et à l'Assemblée nationale comme au Sénat, elle a constamment défendu les intérêts de la population parisienne, mais aussi de manière plus générale les grandes valeurs de la République, et en particulier celles concernant la sécurité et la liberté.
C'est pour cela, Monsieur le Maire, que je voudrais me réjouir tout spécialement sur un plan personnel - et je pense avec l'ensemble du Conseil - du projet de délibération que vous nous proposez et que j'invite l'Assemblée à voter à l'unanimité.
(Applaudissements sur les bancs des groupes " Rassemblement pour Paris " et " Paris Libertés ").
M. LE MAIRE DE PARIS. - Monsieur BOULENGER de HAUTECLOCQUE, vous avez la parole.
M. Jean-Marc BOULENGER de HAUTECLOCQUE. - Merci, Monsieur le Maire.
Monsieur le Maire, mes chers collègues, c'est pour moi qui ai eu la chance d'être élevé par une telle grand-mère dont les valeurs guident la vie, une émotion toute particulière et une grande joie que de voir le Conseil de Paris délibérer sur l'attribution du nom de Nicole-de-Hauteclocque au jardin de la Z.A.C. " Dupleix ".
Permettez-moi de commencer par remercier tous ceux qui ont contribué à honorer ainsi sa mémoire, à commencer par vous-même, Monsieur le Maire, M. le Premier Ministre Edouard BALLADUR, élu de la circonscription qu'elle représenta 25 ans à l'Assemblée nationale, Jacques TOUBON dont je tiens à saluer chaleureusement les propos qui m'ont été droit au coeur, René GALY-DEJEAN qui m'a proposé ce lieu fort opportun sur son ancienne circonscription, sur un terrain militaire, elle qui était si attachée à la chose militaire, Jean CHÉRIOUX pour son intervention énergique au Conseil d'arrondissement, Philippe GOUJON qui a travaillé tant d'années à ses côtés, Claude-Gérard MARCUS, Alain DESTREM, ainsi que tous ceux que je ne puis citer.
Au-delà de la forte personnalité de Nicole-de-Hauteclocque, que beaucoup sur ces bancs ont connue, au-delà des clivages politiques, cette décision est un hommage à une certaine façon de faire de la politique caractérisée par une fidélité inébranlable à ses convictions et à son arrondissement.
Nicole aimait à dire qu'elle avait été élue 40 ans sous le même képi, dans le même arrondissement. Ceux qui l'ont côtoyée savent l'attachement qu'elle éprouvait pour le 15e et ses habitants qui, pour nombre d'entre eux, le lui rendaient bien.
Enfin, à travers la personne de Nicole-de-Hauteclocque, notre Assemblée rend aussi hommage à ces femmes qui, en s'engageant si nombreuses dans la Résistance, ont arraché ce droit de vote et par conséquent de candidature, trop longtemps attendu.
Ce sont ces femmes qui ouvrirent la voie à celles qui apportent tant aujourd'hui à notre vie publique, et notre Assemblée n'en est pas le moindre des exemples.
Enfin, je ne voudrais pas conclure sans rappeler comme l'a fait Jacques TOUBON que parmi toutes les fonctions qu'elle a assumées au cours d'une longue carrière politique, celle dont elle était la plus fière, restait la Présidence du Conseil de Paris qu'elle fut la première et seule femme à occuper.
Merci, Monsieur le Maire.
(Applaudissements sur les bancs des groupes " Rassemblement pour Paris " et " Paris Libertés ").
M. LE MAIRE DE PARIS. - Je pense que l'Assemblée sera unanime - comme je l'ai souhaité en soumettant ce texte - à rendre hommage à une femme de cette qualité que je connaissais bien et pour laquelle j'avais la plus grande admiration et affection.
M. LE MAIRE DE PARIS. - Vous avez la parole, Madame SCHNEITER.
Mme Laure SCHNEITER. - Je peux donner une explication de vote, Monsieur le Maire ?
Monsieur le Maire, si, moi aussi, j'admire les qualités de résistante de Mme de Hauteclocque, je voulais vous dire que je m'abstiendrai sur cette nomination, car j'estime que, par ailleurs, sur le plan du domaine de l'environnement et de la qualité de la vie, c'est quelqu'un qui a massacré le 15e pendant 40 ans et qui a livré le 15e à la " rénovation bulldozer ! ".
Mme Arlette BRAQUY. - C'est une honte !
M. LE MAIRE DE PARIS. - Je vous parle du fond du coeur, ce n'est pas un problème politique, votre intervention me paraît totalement déplacée, et dénote un mépris des personnes, des hommes ou des femmes qui me choque personnellement.
Vous avez le droit de penser ce que vous souhaitez de telle ou telle personne, mais le jour où on rend un hommage à cette femme qui a eu une activité politique, on ne peut pas en quelques minutes répondre à votre intervention injustifiée. Il y a d'autres lieux, d'autres moments qu'aujourd'hui où nous lui rendons un hommage, pour tenir de tels propos déplacés.
(Applaudissements sur les bancs des groupes " Rassemblement pour Paris " et " Paris-Libertés ").
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAUC 44.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, Mme SCHNEITER s'étant abstenue. (1998, DAUC 44).
M. Michel CALDAGUÈS, maire du 1er arrondissement. - On va le faire savoir, Madame SCHNEITER !
Mme Laure SCHNEITER. - J'espère bien !
M. LE MAIRE DE PARIS. - Il n'y a pas que la politique dans la vie, il y a aussi autre chose !