Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

88 - Vœu n° 24 présenté par Mme Claire de CLERMONT-TONNERRE, au nom du groupe U.M.P., relatif à la modification du nom du "Carré 58" ou "Carré des Indigents" du cimetière de Thiais

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2003


M. David ASSOULINE, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du v?u n° 24 relatif à la modification du nom du "Carré 58" ou "Carré des Indigents", du cimetière de Thiais qui a été déposé par Claire de CLERMONT-TONNERRE et les membres du groupe U.M.P.
Je donne la parole à Mme Claire de CLERMONT-TONNERRE.
Mme Claire de CLERMONT-TONNERRE. - Merci, Monsieur le Maire.
Monsieur le Maire, mes chers collègues, le mercredi 3 septembre 57 victimes de la canicule, sans famille, ont été inhumées au cimetière parisien de Thiais, dans la division 58 qui porte aussi le nom de "Carré des Indigents".
Tous ceux qui ce jour là ont accompagné ces hommes et ces femmes partis dans la plus extrême solitude garderont le souvenir de cette cérémonie sobre, recueillie et empreinte d'une émotion profonde. Personne n'oubliera non plus l'image de ces alignements de caveaux blancs où reposent toutes celles et tous ceux qui ont terminé leur vie dans le dénuement le plus complet.
Depuis 1996, plusieurs initiatives ont été prises pour permettre à chacune des personnes inhumées dans ce carré 58 du cimetière de Thiais de bénéficier d'une sépulture de pierre blanche sur laquelle leur nom et leur prénom sont désormais inscrits. Si ces améliorations essentielles ont été réalisées, la division 58 porte elle toujours le nom de "Carré des Indigents".
C'est pourquoi, Monsieur le Maire, mes chers collègues, nous émettons le v?u que le "Carré des Indigents" porte un nom plus respectueux de ces hommes et de ces femmes qui reposent et qui se sont éteints dans la solitude et la détresse morale ou matérielle. Dans cette perspective nous vous proposons de donner à la 58e division de cet immense cimetière paysager de Thiais le nom de "jardin du silence".
Nous proposons ce nom à la fois en mémoire de cet intense silence qui a accompagné la cérémonie qui nous a réunis le 3 septembre autour du "Carré 58" mais aussi en souvenir des dernières lignes de cet émouvant texte de Barbara qui a été lu ce jour là pour rendre hommage aux 57 victimes. Ces paroles se terminaient ainsi : "Quand ceux qui vont s'en vont aller pour toujours et à tout jamais au jardin du silence, qu'ils aient pour dernier souvenir la chaleur de notre sourire".
Merci, Monsieur le Maire.
(Applaudissements sur les bancs des groupes U.M.P. et Union pour la démocratie française).
M. David ASSOULINE, adjoint, président. - Toujours Mme Myriam CONSTANTIN pour vous répondre.
Mme Myriam CONSTANTIN, adjointe, au lieu et place de M. Yves CONTASSOT, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.
Madame de CLERMONT-TONNERRE, je voudrais évidemment vous remercier pour votre intervention. Sans doute cette appellation de "Carré des Indigents" reprise notamment par la presse n'est pas satisfaisante et une dénomination spécifique pour cette partie du cimetière de Thiais doit être recherchée. Mais la proposition de "jardin du silence" que vous faites ne serait sans doute pas bien reçue. Elle rappelle en effet peut-être un peu trop le silence dans lequel notre société a malheureusement laissé vivre et mourir ces femmes et ces hommes.
Il sera proposé à un prochain Conseil de Paris un nom qui évoquerait le respect, la dignité et l'émotion qui nous ont tous étreints. Encore une fois nous sommes défavorables au nom que vous proposez mais quant à la démarche, Madame de CLERMONT-TONNERRE...
M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Pour une fois qu'il y avait une bonne idée !
Mme Myriam CONSTANTIN, adjointe, au lieu et place de M. Yves CONTASSOT, adjoint. - ... nous l'approuvons et ferons une proposition en concertation avec ceux qui ont à en connaître pour que cet espace soit mieux dénommé.
M. David ASSOULINE, adjoint, président. - Nous avons un avis négatif de l'Exécutif.
Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u n° 24 déposée par Mme de CLERMONT-TONNERRE.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
La proposition de v?u n° 24 est repoussée.
Mme Joëlle CHÉRIOUX de SOULTRAIT. - C'est lamentable ! C'est de la basse politique.
M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Là vous faites fort ! Très belle décision ! Applaudissez !
Mme Joëlle CHÉRIOUX de SOULTRAIT. - C'est lamentable, vraiment lamentable !