Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

181 - QOC 2003-675 Question de Mme Roxane DECORTE et des membres du groupe U.M.P. à M. le Maire de Paris à propos de la fermeture de 2 centres d'hébergement d'urgence pour les sans-abris, gérés par les centres d'action sociale de la Ville de Paris "Curial" et "Fonck"

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2003


Libellé de la question :
"Mme Roxane DECORTE et les membres du groupe U.M.P. souhaitent attirer l'attention de M. le Maire de Paris sur la fermeture de deux centres d'hébergement d'urgence pour les sans-abri gérés par le Centre d'action sociale de la Ville de Paris, qui fonctionnaient bien, le centre "Curial" et le centre "Fonck". Au total, ces structures offraient 110 lits pour les personnes sans domicile fixe.
Mme Roxane DECORTE et les membres du groupe U.M.P. souhaitent connaître les projets propres à la Ville de Paris pour maintenir ces 110 lits et les 22 emplois, en particulier les contractuels."
Réponse (Mme Mylène STAMBOULI, adjointe) :
"Nous avons décidé de maintenir ouverts les deux centres Curial et Fonck qui fonctionneront donc pendant toute la période hivernale.
Leurs fermetures sont rendues cependant inéluctables (au 30 mars 2004) en raison de la mise en ?uvre de deux grands projets parisiens.
En effet, le site de Curial est destiné à devenir un des grands équipements culturels de l'Est de Paris au 104, rue d'Aubervilliers ; et le site de Fonck s'intègre à l'opération d'aménagement de la porte de Lilas.
Ces locaux utilisés depuis 1999 pour Fonck et 2000 pour Curial ne remplissaient pas en tout état de cause les exigences nouvelles posées dans le Schéma départemental de l'accueil de l'hébergement et de l'insertion à Paris, en matière de confort et de convivialité.
De nouveaux locaux sont activement recherchés pour maintenir la capacité d'accueil de Paris en matière d'hébergement d'urgence. Je rappelle que cette capacité était de 4.000 places l'hiver dernier.
Paris concentre sur son territoire plus de 50 % des places d'accueil d'urgence de la Région Ile-de-France. La Municipalité manifeste de façon constante son intérêt dans ce secteur, bien qu'il relève de la seule compétence de l'Etat.
Ainsi 802 places d'urgence sont installées dans des locaux appartenant à la Ville, et sont gérés par le C.A.S.-V.P., le SAMU-social ou le secteur associatif.
La Ville s'est par ailleurs engagée dans une opération d'humanisation des grands centres d'hébergement d'urgence parisiens que sont :
- La Mie de Pain ;
- Péreire ;
- Ney ;
- Crimée ;
- G. Sand ;
- Baudricourt.
Afin de proposer des réponses adaptées à hauteur d'un millier de places ; ces travaux se dérouleront de 2003 à 2007 et seront financés par l'Etat, la Région Ile-de-France et le Département de Paris à hauteur de 20 %. En 2003, 9,7 millions d'euros ont été inscrits au budget du Département à cet effet.
Enfin, un programme soutenu de réalisation de résidences sociales est en cours ; 1.878 unités d'habitation ont ainsi été financées sur 3 ans.
Concernant les personnels des centres Fonck et Curial, nous avons pris l'engagement de les reclasser.
Le service des ressources humaines du C.A.S.-V.P. se soucie déjà de l'ensemble de ces agents, il réalise actuellement un bilan pour chaque situation et doit permettre d'envisager l'avenir et le reclassement de chacun."