Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

80 - Vœu présenté par Melle NENNER, au nom du groupe "Les Verts", relatif à l'instauration de contresens cyclables

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2003


Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Nous examinons à présent le v?u référencé n° 20 dans le fascicule, concernant l'instauration de contresens cyclables, déposé par le groupe "Les Verts".
Madame Charlotte NENNER, vous avez la parole.
Melle Charlotte NENNER. - Merci, Madame la Maire.
Le vélo est en ville le mode de déplacement le plus efficace en termes d'énergie, le moins bruyant, le moins polluant, le moins cher pour l'utilisateur et pour la collectivité, le meilleur pour la santé et souvent le plus rapide. De nombreux cyclistes continuent à subir tous les jours les inconvénients d'un trafic excessif à Paris alors qu'ils montrent l'exemple d'une attitude écologiquement responsable à cette période de changements climatiques et de pollutions atmosphériques chroniques. Ainsi la Ville de Paris s'est engagée en faveur du vélo et du développement des mobilités alternatives à la voiture individuelle. C'est notamment en facilitant la circulation des cyclistes à l'intérieur des quartiers que la part modale du vélo augmentera de manière significative à Paris. Les sens uniques de circulation pénalisent fortement les cyclistes obligés de faire des détours alors qu'ils n'ont que leur force musculaire. L'ouverture de voies à contresens pour les cyclistes est généralisée dans de nombreuses villes, en Europe mais aussi en France à Colombes, Nantes, Rennes et Strasbourg.
Des études sérieuses et l'expérience montrent que la circulation des cyclistes à contresens n'est pas dangereuse, mais permet au contraire une meilleure appréhension des cyclistes par les automobilistes. Je vous propose le voeu suivant : que soient généralisés les contresens cyclables dans les zones 30 et sur les itinéraires de transit dits aussi itinéraires malins, coupés dans le cadre des quartiers verts et qu'à chaque inversion de sens de circulation, débattue en Commission du plan de circulation, soit systématiquement envisagé un contresens cyclable.
Je termine en soulignant qu'à la veille du congrès international "Vélo City", Madame la Maire, Monsieur le Maire, notre Assemblée ne peut en rester aux deux interventions anti pistes cyclables que nous avons entendues ce soir. Nous devons faire un geste, un geste pour le vélo, un geste pour les cyclistes.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Monsieur BAUPIN, vous avez la parole.
M. Denis BAUPIN, adjoint. - Je voudrais émettre un avis favorable à ce voeu sur le plan de son principe, qui vise à la mise en place d'un nombre significatif de contresens cyclables dans la Capitale, dans des conditions de sécurité qui seront étudiées au cas par cas. Sur ce sujet, la Direction de la Voirie élabore actuellement une doctrine qui s'appuiera sur le Code de la route, et en recherchant ce qui peut être fait pour améliorer la sécurité des cyclistes tout en mettant en place ces aménagements.
Le travail que nous avons mené avec les associations de cyclistes nous a permis d'identifier une soixantaine de sites sur lesquels pourraient prendre place ces contresens. Une vingtaine de sites devrait faire l'objet d'aménagements dès la fin 2003, début 2004.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par Melle NENNER, avec un avis favorable de l'Exécutif.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
La proposition de v?u est adoptée. (2003, V. 149).