Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Vœu relatif aux transports publics dans la déclinaison régionale du plan de relance.

Déliberation/ Conseil municipal/ Septembre 2009 [2009 V. 44]


 

Délibération affichée à l?Hôtel-de-Ville

et transmise au représentant de l?Etat le 24 mars 2009.

Reçue par le représentant de l?Etat le 24 mars 2009.

 

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,

M. le Préfet de Région, Préfet de Paris, a présenté le 12 février dernier les 80 projets mis en ?uvre prioritairement en Ile-de-France dans le cadre du plan de relance de 26 milliards d?euros annoncé le 4 décembre dernier par M. le Président de la République et décliné en 1.000 projets nationaux par M. le Premier Ministre, le 4 décembre 2008, pour un total de 10 milliards d?euros.

L?ensemble de ces 80 chantiers franciliens représente un investissement estimé à 500 millions d?euros, soit seulement 5 % de l?enveloppe de 10 milliards d?euros.

La part dévolue aux transports représente 150 millions d?euros, dont 110 pour les infrastructures routières et 15 pour les infrastructures ferroviaires.

Considérant que la question des transports collectifs est de celles qui préoccupent le plus les Franciliens qui subissent une dégradation continue de leurs conditions de transport ;

Considérant que le choix d?engager les trois quarts du poste ?transport? du plan de relance francilien dans le transport routier au détriment des transports collectifs ne se justifie pas, en particulier au regard des engagements du ?Grenelle de l?Environnement? ;

Considérant que la RATP est le premier investisseur en Ile-de-France, que ses achats de prestations externes en 2009 irriguent plus de 5.500 entreprises, essentiellement nationales, et que par conséquent, les investissements du plan de relance francilien se traduiraient par un soutien à l?économie et à l?emploi à court terme ;

Considérant que la RATP prévoit une saturation totale du réseau d?ici 10 ans et qu?il est urgent que l?Etat engage dès maintenant des investissements financiers massifs pour qu?à moyen et long termes les transports franciliens continuent de fonctionner correctement ;

Considérant que sur l?enveloppe spécifique de 450 millions d?euros affectée à la RATP dans le plan de relance, seuls 150 millions d?euros seraient financés par l?Etat, et que sur l?enveloppe de 300 millions d?euros prévue pour la SNCF, aucun crédit ne sera affecté au réseau Transilien? ;

Considérant que M. le Préfet de Paris, Préfet de Région, a déclaré le 12 février que ?la liste des opérations peut se rallonger si elles correspondent à l?idée du plan de relance? ;

Sur la proposition de Mme Emmanuelle BECKER, des élus du Groupe Communiste, de Mme Danielle SIMONNET et de M. Alexis CORBIÈRE,

Demandent à M. le Maire de Paris :

D?intervenir auprès de M. le Préfet de Paris afin de lui demander de réorienter financièrement le plan de relance au niveau local en faveur des transports publics franciliens.