Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

39 - 2003, SG 52 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer une convention pour l'attribution d'une subvention de fonctionnement à l'association "Kynea international" (10e)

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2003


M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération SG 52 relatif à la signature d'une convention pour l'attribution d'une subvention de fonctionnement à l'association "Kynea international" domiciliée dans le 10e arrondissement.
Mme LE STRAT souhaite intervenir et M. GIRARD lui répondra.
Mme Anne LE STRAT. - Merci, Monsieur le Maire.
Je voulais saisir l'occasion de ce projet de délibération pour rappeler à l'Assemblée du Conseil de Paris l'excellence du travail mené à la fois par l'association "Kynea international" et par Jean-Pierre THORN, ce cinéaste au parcours engagé, exigeant, qui a su à travers ses films déjà réalisés, mêler le regard artistique et le regard social sur notre société. Ainsi son dernier film "On n'est pas des marques de vélo" qui vient après "Faire qui fait les anges", continue de traiter de l'identité des jeunes issus de l'immigration et plus globalement de la discrimination qui vise la jeunesse des banlieues avec pour fond l'histoire personnelle de BOUDA, danseur hip-hop, victime de l'injustice de la double peine. Ce film retrace la naissance de la culture hip-hop en France. Trop souvent stigmatisée, dénigrée ou ignorée, cette culture a pourtant marqué de son influence la société française. Nous nous félicitons que ce film, qui n'avait pour l'instant connu qu'un champ de diffusion restreint en festivals et autres événements culturels spécifiques, puisse voir son audience s'élargir au grand public.
De manière générale, il est souhaitable que la Municipalité de Paris encourage la diffusion de ce type d'oeuvres qui peuvent, au-delà de leur seul aspect artistique, favoriser la découverte par le public parisien de la force et de l'originalité des créations de jeunesse trop souvent stigmatisées, comme le dit très justement le texte du projet de délibération.
Nous voterons donc avec une grande satisfaction le montant de la subvention demandée et nous invitons tous les membres de cette honorable Assemblée à aller voir ou revoir le film de Jean-Pierre THORN, qui sort cette semaine en salle et à participer à tous les débats citoyens qu'il peut susciter.
Merci.
M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Madame LE STRAT.
Monsieur GIRARD, voulez-vous ajouter un commentaire ?
M. Christophe GIRARD, adjoint, au nom de la 9e Commission. - Je remercie Mme LE STRAT et je partage absolument son analyse.
M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération SG 52.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2003, SG 52).