Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

154 - QOC 2003-617 Question de Mme Catherine GÉGOUT, M. Pierre MANSAT et des membres du groupe communiste à M. le Maire de Paris à propos du projet de médiathèque prévu au 109-115, rue de Bagnolet (20e)

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2003


Libellé de la question :
"La médiathèque prévue 109-115, rue de Bagnolet est l'un des grands projets de l'Est parisien pour la mandature.
Cet équipement, envisagé de longue date, a déjà suscité nombre de débats, particulièrement dans le quartier Saint-Blaise où il est situé, même s'il concernera tout l'Est parisien. Des débats, notamment en conseil de quartier, ont porté sur l'opportunité d'apporter des équipements culturels complémentaires et une crèche, ainsi que sur la meilleure façon d'établir le lien entre cet équipement et le quartier.
Un grand projet donc, mais pour maintenir un niveau de coûts acceptable pour les finances de la Ville, il a été prévu dès le départ que le programme comprenne également d'autres bâtiments. Rien à cela de choquant, d'autant que l'espace disponible le permet. Un projet d'hôtel a été très vite envisagé, ainsi que la construction d'un certain nombre de logements privés.
Malheureusement, la volonté de minimiser les coûts semblerait déboucher sur des propositions très décevantes, que les élus découvrent alors que le dossier est déjà bien avancé. On parlait de 6.000 mètres carrés de surface pour la médiathèque, elle ne comporterait plus que 4.000 mètres carrés, alors que l'hôtel et les logements privés disposeraient chacun de surfaces de 6.000 à 7.000 mètres carrés. Et plus trace de crèche.
D'autre part, l'équipement public envisagé, surplombant la petite ceinture, largement vitré, bien éclairé, deviendrait un bâtiment encastré sous la colline, et plusieurs niveaux de logements seraient construits au-dessus, rendant ainsi difficile la réalisation des vastes plateaux qui composent normalement une médiathèque.
Il semblerait donc qu'à l'étape actuelle, les solutions envisagées soient très en retrait des attentes, et bien loin du projet-phare initial. Certaines villes de province de 100.000 habitants se sont dotées de médiathèques de plus de 10.000 mètres carrés !
Aussi, Mme Catherine GÉGOUT, M. Pierre MANSAT et les membres du groupe communiste demandent à M. le Maire de Paris de faire le point sur ce dossier et que tout soit mis en ?uvre pour que soit réalisée une médiathèque digne de ce nom pour l'ensemble de l'Est parisien."
Réponse (M. Christophe GIRARD, adjoint) :
"Le principe de la réalisation d'ici fin 2006, sous maîtrise d'ouvrage privée, d'un hôtel, d'une médiathèque et de logements sur le terrain du 109-115, rue de Bagnolet (20e) a été validé à la fin de l'année 2002, et la réalisation d'une médiathèque en ce lieu a été retenue dans le cadre du programme des investissements pour Paris.
Ce projet de médiathèque est important. Il s'agit de desservir le Nord-est parisien qui en est dépourvu en proposant des livres, disques ou CD dans des lieux spacieux, favorisant une fréquentation diversifiée, car dans de tels équipements se côtoient les enfants, les adolescents et les retraités. La volonté clairement affirmée par la Ville est de doter le 20e arrondissement, particulièrement dépourvu jusqu'à présent en grandes structures culturelles, d'un équipement ambitieux dont le rayonnement bénéficiera à l'ensemble de l'Est parisien.
Je souhaite que les superficies de cet établissement soit importante. Elle résultera de la prise en compte des contraintes urbanistiques du site (possibilités constructives, topographie, nature du sous-sol), de la nécessité d'imbriquer les différents programmes pour permettre le recours au montage juridique de la vente en l'état futur d'achèvement pour l'acquisition du volume de la médiathèque ainsi que de la recherche de l'équilibre financier de l'opération.
Compte tenu de l'importance de ce projet la Ville sera particulièrement attentive tant à la qualité de son architecture, qu'à la réussite de son insertion urbaine.
Par ailleurs, le projet de crèche dont la réalisation avait également été envisagée sur ce même terrain a été reporté sur un autre site situé dans le voisinage proche au 8-10, rue des Lyanes."