Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

70 - 2003, DVD 248 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer avec la R.A.T.P. une convention d'affectation du domaine public viaire de la Ville de Paris

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2003


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DVD 248 concernant une autorisation à M. le Maire de Paris de signer avec la R.A.T.P. une convention d'affectation du domaine public viaire de la Ville de Paris.
Madame KUSTER, vous avez la parole.
Mme Brigitte KUSTER. - Monsieur le Maire, vous nous proposez de signer avec la R.A.T.P. une convention d'affectation du domaine public voirie. A cette occasion, dans l'exposé des motifs, vous nous indiquez que la R.A.T.P. a entrepris un important programme de modernisation de stations de métro. En permanence, une dizaine de stations sont fermées au public durant plusieurs mois pour rénovation. Cela a des conséquences non négligeables pour les usagers, mais aussi pour les commerçants qui voient une diminution importante de leur chiffre d'affaires. Il est parfaitement compréhensible qu'il faille rénover les stations, mais est-il indispensable de les fermer complètement ? Ne pourrait-on pas phaser les travaux de telle sorte qu'ils soient exécutés dans des stations maintenues en activité ? Par exemple, quand il y a plusieurs accès, pourquoi ne pas traiter accès par accès ?
Par ailleurs, pour les salles de billet, on peut supprimer provisoirement les guichets en laissant la possibilité aux usagers d'utiliser les distributeurs automatiques. En ce qui concerne les rames qui traversent les stations fermées, il n'y a pratiquement aucune activité le jour sur les quais. Ne pourrait-on pas fermer un sens après l'autre ce qui permettrait aux usagers de continuer à utiliser la station ?
Ce sont les propositions que nous faisons pour promouvoir l'utilisation des transports en commun qui, à notre avis, passe par une meilleure offre. Il faut tout faire pour les rendre attractifs, mais il faut aussi tout faire pour ne pas pénaliser les commerces de proximité qui ont déjà beaucoup de mal à vivre.
M. Denis BAUPIN, adjoint, au nom de la 3e Commission. - Je trouve vos propositions très intéressantes. Il ne vous aura pas échappé que la R.A.T.P. n'est pas rattachée à la Ville, mais directement à l'Etat. Je vous invite à faire part de vos propositions à l'entreprise publique qu'elle constitue. La Ville n'est pas consultée sur les travaux de modernisation des stations. Cette opération va dans le bon sens, mais les modalités d'organisation ne sont pas soumises à l'avis préalable de la Ville. Vraiment, je vous invite à en faire part à la fois à la R.A.T.P. et au Ministre de tutelle.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 248.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2003, DVD 248).