Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

208 - QOC 2003-703 Question de Mme Catherine DUMAS et des membres du groupe U.M.P. à M. le Maire de Paris relative à l'état spécial 2004 de la mairie du 17e arrondissement, s'agissant des dépenses consacrées à l'alimentation des enfants des classes maternelles

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2003


Libellé de la question :
"Mme Catherine DUMAS et les membres du groupe U.M.P. souhaitent attirer l'attention de M. le Maire de Paris sur l'état spécial 2004 de la mairie du 17e arrondissement. En effet, celui-ci fait apparaître des restrictions sur les dépenses fondamentales consacrées à l'alimentation destinée aux enfants en classe de maternelle.
M. le Maire de Paris ignore peut-être que beaucoup d'enfants partent à l'école le ventre vide. De ce fait, la suppression de la distribution de lait à des enfants pour lesquels cet aliment est essentiel sinon vital n'est pas acceptable.
Si M. le Maire de Paris devait confirmer cette décision, prise sans concertation avec le maire de l'arrondissement ni la communauté scolaire, les membres du groupe U.M.P. ne manqueraient pas de défendre les intérêts des "petits habitants" de l'arrondissement et s'y opposeraient catégoriquement."
Réponse (M. Eric FERRAND, adjoint) :
"Le budget 2004 n'est pas encore arrêté. Pour l'heure, la question de la distribution plus ou moins systématique de lait aux enfants de maternelle mérite réflexion.
En effet, de nombreux experts nutritionnistes s'interrogent sur le bien fondé de cette pratique. En particulier, le Comité de nutrition de la Société française de Pédiatrie recommande la suppression de la distribution de lait aux enfants de maternelle. Nombre de communes ont d'ailleurs d'ores et déjà fait évoluer leur choix en la matière.
La Ville de Paris examine ces préconisations du Comité et prévoit d'engager, une campagne d'information sur ce sujet précisément en mobilisant le réseau de la médecine scolaire ainsi que la Fédération de pédiatrie médicale. Très prochainement, le sujet fera l'objet d'une concertation avec l'ensemble des arrondissements lors d'une réunion du conseil des Caisses des écoles en octobre prochain.
Quoi qu'il en soit, la mise en ?uvre de la décentralisation des moyens de fonctionnement des écoles au niveau des arrondissements décidée depuis l'an dernier permet à ceux-ci de mettre en ?uvre leurs propres choix en tenant compte de leur appréciation de la situation locale et des besoins de la population de leurs quartiers.
Ainsi, dans la mesure où à périmètre constant (hors téléphonie transférée sur le budget central de la D.S.T.), le budget scolaire des états spéciaux sera en augmentation, les arrondissements auront en définitive toute latitude de maintenir ou non la distribution du lait dans tout ou partie des maternelles de leur ressort."