Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Vœu relatif à la recherche sur la dépollution pérenne des sols.

Déliberation/ Conseil municipal/ Octobre 2006 [2006 V. 354]


 

Délibération affichée à l?Hôtel-de-Ville

et transmise au représentant de l?Etat le 27 octobre 2006.

Reçue par le représentant de l?Etat le 27 octobre 2006.

 

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,

Les 200 hectares qui doivent être aménagés du GPRU Nord-Est sont vraisemblablement fortement pollués par des métaux lourds et des hydrocarbures, produits chimiques, vu l?utilisation antérieure de ces terrains (hôpital, dépôts SNCF, usines, etc ?).

Actuellement, les moyens de décontamination mis en ?uvre concernent uniquement les périmètres à construire : on décape le sol contaminé sur toute l?épaisseur polluée sans tenir compte des périmètres effectivement pollués. Se contenter d?empêcher les polluants de migrer en interposant des barrières de béton entre le milieu pollué et le milieu sain, ne garantit aucunement à terme la dépollution pérenne à côté des périmètres traités, dès lors que les polluants migrent sous l?effet de l?écoulement des eaux de la manipulation de la terre, des plantations etc. Même si le danger pour l?environnement lié à la pollution d?un site n?apparaît pas comme immédiat, il demeure donc un risque pour le futur.

De plus, cela induit des coûts de transport et des coûts de retraitement ou de stockage de la terre contaminée.

Pourtant la bio rémédiation et la phyto rémédiation basées sur la faculté d?organismes vivants à filtrer et éliminer les éléments toxiques - ou à s?en servir comme aliment - certaines plantes sont capables aussi de fixer dans leurs cellules les métaux lourds, permettant des solutions pérennes pour une dépollution sans risque de retour. Le laboratoire de recherche sur l?écologie des sols et des eaux de l?Université Paris XII, travaille depuis longtemps sur ce sujet. Les recherches sur la sélection d?espèces adaptées à la dégradation de chaque type de polluant commencent à porter leurs fruits.

Pour ces raisons, sur la proposition de Mme Violette BARANDA et des éluEs du groupe Les Verts,

Emet le voeu :

- que la Ville de Paris soit plus audacieuses dans ces méthodes de dépollution et de décontamination des sols ;

-que dans le cadre du CPRU Nord-Est soit mis en placedes partenariats de recherche pour trouver des solutions pérennes de décontamination des sous-sols parisiens.