Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

158 - QOC 2003-621 Question de M. Alain LE GARREC et des membres du groupe socialiste et radical de gauche à M. le Maire de Paris concernant les actions prévues et les objectifs fixés dans le cadre des états généraux de l'emploi, organisés par la Ville de Paris les 16 et 17 octobre prochain

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2003


Libellé de la question :
"En partenariat avec l'A.N.P.E., la Région Ile-de-France et la C.C.I.P., la Ville de Paris organise les 16 et 17 octobre les états généraux de l'emploi. Cette manifestation a pour but de promouvoir l'emploi et la création d'entreprises à Paris. Comme chacun le sait, le nombre de chômeurs en France n'a de cesse d'augmenter. Les difficultés s'amoncellent les unes aux autres, les plans sociaux et les dépôts de bilan se succèdent à une vitesse effrayante, l'exemple récent des magasins "TATI" en est un bon révélateur. La Ville devait prendre toutes ses responsabilités pour donner à chaque Parisienne et Parisien en difficulté une chance de rebondir. C'est donc avec espoir que nous assisterons à la tenue de cet événement.
M. le Maire de Paris pourrait-il indiquer à M. Alain LE GARREC et aux membres du groupe socialiste et radical de gauche avec précision les actions prévues ainsi que les objectifs fixés pour ces états généraux ?"
Réponse (M. Christian SAUTTER, adjoint) :
"Dans un contexte marqué par une forte poussée du chômage, M. le Maire de Paris a souhaité organiser une vaste mobilisation de l'ensemble des acteurs, en faveur de l'emploi.
En effet, si l'Etat et le service public de l'emploi sont, au premier chef, responsables de cette politique, si la Région joue un rôle croissant en la matière, notamment au titre de la formation professionnelle, il a paru judicieux que la Ville, en partenariat d'ailleurs très étroit avec le Conseil régional, l'A.N.P.E. et la C.C.I.P., s'investisse plus particulièrement sur un objectif : développer l'embauche de proximité. L'objectif consiste à "vivre et travailler à Paris".
Nous devons, en effet, faire face à un paradoxe dans la Capitale. D'une part, un gisement considérable de nouveaux emplois, dont beaucoup sont solvabilisés par la collectivité (par exemple dans le secteur de l'aide aux familles ou aux personnes âgées) ne sont pas pourvus. D'autre part, les Parisiens au chômage peinent à se réinsérer dans la vie professionnelle, alors même que leur expérience ou leur niveau de diplôme devraient leur permettre d'accéder à différents types d'activité.
1 - C'est tout le sens du Forum qui se tiendra les 16 et 17 octobre, durant lequel 200 entreprises présenteront plusieurs milliers d'offres d'emploi destinées en priorité à des demandeurs d'emploi parisiens, qui seront invités par l'A.N.P.E. à présenter leur candidature, de même que des jeunes suivis par les missions locales ou les publics accompagnés par nos Maisons de l'emploi, en particulier dans les quartiers de politique de la ville. Cette opération fera l'objet d'un suivi très attentif, afin de donner toutes leurs chances aux personnes qui se présenteront et bénéficieront d'un accompagnement particulier.
2 - Une place importante sera également accordée à la réflexion et à l'échange avec les acteurs de terrain, mais aussi avec les demandeurs d'emploi, à travers deux demi-journées de débats à l'Hôtel de Ville, la première, le 16 octobre, consacrée à la défense et au développement de l'emploi à Paris, la seconde, le 17 octobre, à la création d'entreprise, par tous les publics concernés. J'ajoute que la soirée du 16 octobre permettra de traiter de l'importante question de la reprise-transmission d'entreprise (Lyne COHEN-SOLAL). L'objectif est ici de valoriser les expériences innovantes et de diffuser les bonnes pratiques, mais aussi de faire se rencontrer, autour du thème de l'emploi parisien, des habitants, des entreprises de tous secteurs et de toutes tailles, des partenaires sociaux, des associations, des organismes consulaires, des experts, en présence de l'ensemble des élus concernés.
3 - Enfin, et il faut souligner cet aspect essentiel, "Paris pour l'emploi" devrait se décliner dans au moins 17 arrondissements par des initiatives qui s'échelonneront durant l'automne, et porteront à la fois sur des secteurs d'activités précis ou des publics cibles de la politique de l'emploi (les femmes, les jeunes peu diplômés, les "seniors", etc.).
Le mois d'octobre 2003 sera consacré, pour la première fois, au "Paris pour l'emploi". Ce temps fort a vocation à s'inscrire dans la durée, afin de contribuer efficacement au meilleur fonctionnement du marché du travail parisien, notamment en direction des publics les plus fragiles et les plus touchés par la montée du chômage, qui, moins que jamais, doit être considéré comme une fatalité.
Je compte sur les élus de la 2e Commission que vous présidez pour participer activement aux débats."