Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2009
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Vœu relatif à l'attribution de la dénomination "Zéphirin Camélinat" au carrefour des rues de Belleville, du Jourdain, de Palestine et de Lassus.

Déliberation/ Conseil municipal/ Septembre 2009 [2009 V. 277]


Délibération affichée à l?Hôtel-de-Ville

et transmise au représentant de l?Etat le 29 octobre 2009.

Reçue par le représentant de l?Etat le 29 octobre 2009.

 

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,

Fils d'un vigneron tailleur de pierres, Zéphyrin Camélinat, né à Mailly la Ville, dans l'Yonne en 1840, monte à Paris à l'âge de 17 ans et travaille chez un fabricant de tubes de cuivre.

Il devient ensuite ouvrier bronzeur et l'un des principaux dirigeants syndicaux des ouvriers du bronze.

Ami de Pierre-Joseph Proudhon, il est l'un des signataires du Manifeste des Soixante. Fondateur de l'Association Internationale des Travailleurs, il participe activement à la Commune.

Lors de la Commune, en 1871, il est nommé directeur de la Monnaie de Paris. (A cette occasion, il fait frapper, avec la fonte d'une partie de l'argenterie impériale récupérée dans les palais, des pièces de 5 francs de grande qualité dites, " Hercule avec le trident ", mises en circulation durant cette courte période, restées célèbres jusqu'à aujourd'hui dans le monde de la numismatique).

A la suite des événements de la Commune, il doit s'exiler. Condamné à la déportation, il est gracié en 1879. De retour en France, il rejoint l'alliance républicaine et socialiste de Charles Longuet, gendre de Karl Marx. Il contribue à la renaissance du socialisme et participe à la formation de la SFIO.

Député de Paris de 1885 à 1889, il participe au journal Le cri du peuple en 1892. Trésorier de la SFIO, il se rallie aux majoritaires communistes du Congrès de Tours en 1920.

En 1924, il est candidat à l'élection présidentielle et obtient 21 voix sur l'ensemble des députés et des sénateurs. Il fonde la " Fraternelle des Anciens Combattants de la Commune de Paris " dont il sera un temps le président. II est également membre de la Franc-maçonnerie.

Zéphirin Camélinat meurt à Paris le 5 mars 1932. Une foule nombreuse portant des fleurs et drapeaux rouges assiste à ses obsèques solennelles suivies de son inhumation dans son village natal.

Sa longue vie en fait l'une des personnalités les plus respectées du mouvement ouvrier : à sa mort, son nom est attribué à des rues, avenues, boulevards de beaucoup de communes.

Sa dernière demeure se situe 137 rue de Belleville, à l'angle de la rue Lassus dans le 19ème arrondissement, au carrefour des rues du Jourdain, de Belleville et de Palestine.

Cette place, sans nom, ne comporte aucune adresse et n'oblige donc pas à un changement d'adresse contraignant les habitants ou commerçants.

En conséquence et sur la proposition de Mme Catherine VIEU-CHARIER, de M. lan BROSSAT, des élu (e) s du groupe Communiste et élus du Parti de Gauche,

Emet le voeu :

Que le carrefour/place situé rues du Jourdain, de Belleville et de Palestine, porte le nom de Camélinat, sous réserve de l?avis des Maires d?arrondissement, et notamment de M. le Maire du 19ème arrondissement, ainsi que de la Commission d?examen des projets de dénomination des voies, places et espaces verts de la Ville de Paris.