Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

64 - QOC 2000-265 Question de MM. Bertrand DELANOË, Patrick BLOCHE, Alain LE GARREC et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris sur l'avenir des anciennes salles du cinéma "Gaumont les Halles"

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2000


Libellé de la question :
"MM. Bertrand DELANOË, Patrick BLOCHE, Alain LE GARREC et les membres du groupe socialiste et apparentés appellent l'attention de M. le Maire de Paris sur l'avenir des anciennes salles du cinéma "Gaumont-les Halles".
Lors de l'ouverture du Forum des Halles en 1975, il s'agissait de créer un lieu unique où des activités commerciales, culturelles et de loisirs devaient se côtoyer de manière intégrée et complémentaire. La société d'exploitation du forum s'était alors engagée à développer largement des activités culturelles.
Aujourd'hui, hormis la "Vidéothèque de Paris", les activités culturelles sont réduites à néant. En effet, jusqu'en 1999 subsistaient 6 salles de cinéma gérées par "Gaumont". Elles ont fermé leurs portes le 1er janvier 1999.
Pourtant, dès 1998, la société "Bastille-Saint-Antoine", soutenue par l'ensemble des distributeurs indépendants, dont "BAC Films", a exprimé son souhait de reprendre le bail d'exploitation cinématographique des salles "Gaumont". Le propriétaire du lieu s'étant opposé à la cession, "Gaumont" a été indemnisée et les salles sont, à ce jour, toujours fermées.
Dans une lettre adressée le 21 mai 1999 à M. le Maire de Paris, M. Olivier LECOMTE, Président du "Directoire d'espace expansion" stipulait qu'il recherchait pour ce lieu des activités "en adéquation avec l'offre commerciale existante dans l'environnement". Il serait inopportun que cette formule révèle l'installation d'un nouveau magasin de mode.
C'est pourquoi MM. Bertrand DELANOË, Patrick BLOCHE, Alain LE GARREC et les membres du groupe socialiste et apparentés souhaiteraient savoir si M. le Maire de Paris envisage de prendre position sur ce dossier afin que ce lieu demeure un espace d'exploitation cinématographique."
Réponse (Mme Hélène MACÉ de LÉPINAY, adjoint) :
"Vous savez combien je souhaite encourager dans tous les quartiers de Paris la diversité des activités culturelles et commerciales.
Dans le quartier des Halles, je n'ai jamais relâché mes efforts en faveur de cette mixité. J'ai soutenu en particulier l'offre des cinémas puisque, comme vous le savez, ce secteur s'est considérablement étoffé avec l'ouverture de l'"UGC Ciné Cité" ou l'extension du "Forum des Images" de la Ville de Paris. Vous avez du reste pu faire, à juste titre, l'éloge de cette institution municipale lors du dernier Conseil de Paris.
En ce qui concerne le cinéma "Gaumont - Les Halles" que vous évoquez, j'ai toujours privilégié, dès que j'en ai été informée, un projet de reprise de ce cinéma. M. Galeshka MORAVIOFF a d'ailleurs pu s'en entretenir avec les collaborateurs de mon cabinet et je suis intervenue en sa faveur auprès du "Forum des Halles". Ce projet n'allait toutefois pas sans risques, compte tenu du nombre et de la qualité des salles situées à proximité.
Depuis lors, M. MORAVIOFF a décidé de reprendre l'exploitation du cinéma "Le Pasquier - Saint-Lazare". Je ne peux que me féliciter que cette salle du 8e arrondissement, ouverte dès 1938, soit ainsi conservée. Cette reprise s'inscrit en outre parfaitement dans notre programme de revalorisation des grands boulevards et des gares parisiennes. Dans la mesure où ce cinéma semble s'engager vers une programmation de grande qualité, la Ville étudiera attentivement la possibilité de l'associer aux différentes mesures prises en faveur des salles indépendantes et d'art et d'essai.
Quoi qu'il en soit, je resterai très attentive à l'usage qui sera fait de l'espace libéré par le "Gaumont - Les Halles" et je veillerai à ce que les engagements pris par la société "Espace Expansion" soient tenus. La Ville peut et doit faire du Forum un espace encore plus attrayant pour le public. A ce titre, je me réjouis qu'à côtés des grandes chaînes commerciales qui y ont leur place, une galerie soit désormais consacrée aux jeunes créateurs de mode contemporains."