Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

71 - QOC 2000-272 Question de MM. Bertrand DELANOË, Alain MORELL, Mme Dominique BERTINOTTI, MM. Jean-Yves MANO, Alain LE GARREC et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris à propos de la situation actuelle des locaux commerciaux situés dans le domaine privé de la Ville de Paris

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2000


Libellé de la question :
"M. le Maire de Paris peut-il présenter à MM. Bertrand DELANOË, Alain MORELL, Mme Dominique BERTINOTTI, MM. Jean-Yves MANO, Alain LE GARREC et aux membres du groupe socialiste et apparentés un état complet et exhaustif de la situation actuelle des locaux commerciaux, par arrondissement, situés dans le Domaine privé de la Ville :
- situation des baux et ventilation par activité ;
- évolution des destinations des baux par activité ;
- évolution constatée à l'occasion des renouvellements de bail."
Réponse (M. Alain RIVRON, adjoint) :
"Les 364 baux commerciaux consentis par la Ville dans son domaine privé, bien que répartis sur l'ensemble du territoire parisien, sont particulièrement concentrés, d'une part, sur les 6 premiers arrondissements qui accueillent 38 % du total et, d'autre part, dans les arrondissements du nord et du nord-est (18e, 19e et 20e) qui représentent 26 % des baux.
Dans les arrondissements centraux, les activités en cause portent principalement sur l'art et les activités artistiques et intellectuelles (galeries, librairies) qui représentent notamment 75 % des baux du 6e arrondissement tandis que les arrondissements périphériques accueillent des activités plus diversifiées : commerces alimentaires et de proximité, hôtels - restaurants et activités liées à la mode, principalement dans le 18e arrondissement.
Sur l'ensemble des autres arrondissements, les commerces de proximité, les métiers de l'hôtellerie et de la restauration sont majoritaires mais on trouve aussi un nombre significatif de garages et de commerces d'équipements ménagers.
Ces baux se caractérisent aussi par une certaine stabilité de l'activité dans le temps puisqu'au cours des cinq dernières années, 5 déspécialisations seulement sont intervenues. En revanche, la Ville gère ces baux très activement : ainsi, sur 102 renouvellements accordés durant la même période, 61 procédures de déplafonnement ont été réalisées."