Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

118 - QOC 2000-262 Question de Mmes Cécile SILHOUETTE et Sylvie SCHERER, élues de "Ensemble pour une gauche alternative et écologiste", à M. le Maire de Paris au sujet de l'aménagement de la Z.A.C. "Didot" (14e)

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2000


Libellé de la question :
"Lors d'une réunion publique consacrée à l'aménagement de la Z.A.C. "Didot", le 21 mars dernier, M. Lionel ASSOUAD, Maire du 14e arrondissement, a annoncé une dédensification du programme en demandant notamment la non construction d'un immeuble de 4 étages, rue Sainte-Léonie.
Cette décision, prise unilatéralement, remet en cause l'implantation d'un pôle d'activités lié à l'estampe et laisse toujours peu de places aux locaux associatifs préconisés par le commissaire-enquêteur lors de l'enquête publique.
Mmes Cécile SILHOUETTE et Sylvie SCHERER demandent à M. le Maire de Paris de bien vouloir préciser quel sera le nouveau plan d'aménagement de zone (emplacement des locaux associatifs, des ateliers d'artistes, de l'activité liée à l'estampe).
De plus, compte tenu des délais de construction (au plus tôt mi 2002) et de l'urgence exprimée par le commissaire-enquêteur d'ouvrir des locaux associatifs dans le Nord du quartier "Plaisance", elles demandent si des locaux seront ouverts prochainement, même temporairement, aux associations en charge de l'animation sociale dans ce quartier.
Mmes Cécile SILHOUETTE et Sylvie SCHERER demandent si les locaux commerciaux vides depuis un an, situés dans la première tranche de la Z.A.C., ne pourraient remplir cette mission."
Réponse (M. Michel BULTÉ, adjoint) :
"A la suite de l'enquête publique sur le projet de modification du plan d'aménagement de zone de la Z.A.C. "Didot" (14e arrondissement), le commissaire-enquêteur, pour tenir compte de la demande de très nombreux riverains de recréer un espace vert à l'emplacement de l'ancien square Sainte-Léonie, avait demandé que l'immeuble prévu puisse au moins être abaissé.
En raison de l'aspiration locale exprimée fortement, M. Lionel ASSOUAD, maire du 14e arrondissement, lors de la réunion publique du 21 mars 2000, a souhaité aller au-delà de la demande du commissaire-enquêteur et a proposé la suppression du bâtiment au profit d'une extension du jardin public. L'espace vert pourra ainsi être augmenté d'environ 1.000 mètres carrés, ce qui, en incluant l'emprise plantée de la place de la Garenne, conduira à un espace végétalisé de près de 4.500 mètres carrés.
La diminution de surfaces à construire qui en résulte, que ce soit par abaissement ou suppression complète du bâtiment, implique un réexamen attentif de la possibilité d'implanter un pôle d'activités lié à l'estampe dans la Z.A.C. "Didot".
Une dizaine d'ateliers d'artistes devrait trouver place dans les bâtiments à réhabiliter et à construire au 69-71, rue Raymond-Losserand.
Des locaux associatifs d'une surface d'au moins 150 mètres carrés sont également prévus dans la Z.A.C. "Didot" ; leur localisation en rez-de-chaussée du "Château ouvrier" est à l'étude.
Le Conseil de Paris sera saisi, lors d'une très prochaine séance, de l'approbation de la modification du Plan d'aménagement de zone.
Par ailleurs, comme cela a été précisé en réponse à une question orale sur ce même sujet lors de la précédente séance du Conseil de Paris, un nouveau centre social, géré par l'association "Carrefour 14", devrait ouvrir ses portes prochainement dans une partie des locaux de l'hôpital Broussais lorsque ceux-ci seront libérés, sachant qu'il n'est pas nécessaire d'y envisager de gros travaux."