Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

107 - QOC 2000-238 Question de Mme Laure SCHNEITER, élue du Mouvement écologiste indépendant, à M. le Maire de Paris au sujet de la mise en site propre d'une dizaine de "tronçons d'encombrements permanents" pour de nombreux autobus

Débat/ Conseil municipal/ Avril 2000


Libellé de la question :
"Lors du dernier budget, le Conseil de Paris a voté pour un amendement proposé par Mme Laure SCHNEITER, concernant la mise en site propre d'une dizaine de tronçons constituant des points noirs d'encombrements permanents pour de nombreuses lignes d'autobus (47 sont concernées).
Mme Laure SCHNEITER demande à M. le Maire de Paris si les travaux concernant ces tronçons vont bientôt être réalisés."
Réponse (M. Bernard PLASAIT, adjoint) :
"Lors de sa séance des 13 et 14 décembre 1999, le Conseil de Paris a adopté la proposition d'amendement n° 55 visant à donner la priorité aux autobus en réalisant la mise en site propre d'une dizaine de tronçons constituant des points noirs d'encombrements. 47 lignes d'autobus sont concernées.
Il convient tout d'abord de préciser que les études effectuées montrent que la séparation physique des couloirs bus de la circulation générale n'est pas envisageable sur l'ensemble des parcours. Il est en effet nécessaire de tenir compte de l'activité économique et donc de maintenir des possibilités de desserte et de livraisons des immeubles et commerces riverains ainsi que de préserver la sécurité des cyclistes.
En ce qui concerne les tronçons de lignes évoqués dans l'amendement, les précisions suivantes peuvent être apportées au vu des études à ce jour effectuées :
- l'aménagement de l'avenue F.D. Roosevelt et de l'avenue Montaigne a été approuvé par le Conseil de Paris. Les subventions du S.T.P. et de la Région d'Ile-de-France sont en place. Les travaux seront réalisés l'été prochain ;
- boulevard Raspail, le calibrage de la voie, la densité de commerces et la présence d'un marché forain rendent inenvisageable la création de couloirs en site protégé. Ce problème se rencontre également rue de Rennes, voie très commerçante où il demeure impossible de créer des espaces de livraisons, ainsi que rue de Sèvres et rue du Bac, dont le calibrage ne permettrait en outre pas de préserver une file pour la circulation générale ;
- dans le secteur Opéra, la rue Auber, reliant la place de l'Opéra au boulevard Haussmann, est aménagée avec un couloir bus à contre sens, permettant aux autobus de circuler dans de très bonnes conditions. Pour ce qui concerne l'avenue de l'Opéra, le boulevard de la Madeleine ainsi que la Chaussée d'Antin, la densité de commerces ne permet pas d'envisager de protéger les couloirs existants ;
- dans le secteur du Châtelet, il faut noter que le couloir bus est protégé depuis avril 1997 sur les quais, depuis la passerelle Solférino jusqu'à la place du Châtelet. Pour le quai de Gesvres, cette protection n'est pas opportune, étant donné que les bus doivent s'insérer sur la gauche pour rejoindre le couloir à gauche de la chaussée du quai de l'Hôtel-de-Ville ;
- dans le secteur de la gare de Lyon et de la place de la Bastille, les lignes de bus empruntent le pont d'Austerlitz par un couloir en site propre. Le parcours de deux lignes inscrites au schéma des lignes de ville (lignes 20 et 91) desservant la gare de Lyon et le secteur de la place de la Bastille doit être aménagé prochainement. La mise en place de séparateurs physiques sur la ligne 91, entre la gare Montparnasse et la Gare d'Austerlitz, est ainsi programmée pour cet été. De même, un aménagement identique est prévu sur la ligne 20 entre la place de la Bastille et la place de la République. Ce projet est en attente des subventions du S.T.P. et de la Région d'Ile-de-France. Enfin, la mise en site propre de l'itinéraire des bus rue de Lyon est à l'étude sur le tronçon compris entre la rue Ledru-Rollin et la place de la Bastille ;
- rue de Richelieu, le calibrage ne permet pas de trouver une solution pour la continuité de l'itinéraire des cyclistes. Par ailleurs, cet axe est bordé de commerces. Aussi, il n'est pas envisageable de créer de site protégé pour les lignes d'autobus ;
- rue La Fayette et carrefour de Châteaudun, sur l'axe reliant la gare du Nord à la gare Saint-Lazare, un couloir bus à contre sens est actuellement en service. Il permet aux bus d'emprunter cet itinéraire sans encombre. La création d'un couloir protégé sur l'autre rive interdirait toute possibilité de livraison sur cet axe.
L'ensemble des tronçons ne peut donc faire l'objet de travaux de mise en site protégé. En revanche, et conformément à la politique menée par la Ville de Paris, d'autres points noirs ont été identifiés, en relation avec la R.A.T.P., dont le traitement permettra la fiabilisation de lignes. A cette fin, il sera proposé, à la prochaine décision modificative, une inscription budgétaire complémentaire."