Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

5 - Nominations de directeurs à la Mairie de Paris

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2001


M. LE MAIRE DE PARIS. - Je voudrais maintenant vous donner une information ou plus exactement vous confirmer que jeudi dernier j'ai nommé 7 nouveaux directeurs de l'administration parisienne.
- Mme Martine AYME à la Direction de la Prévention et de la Protection. Mme Martine AYME est administrateur civil au Ministère de l'Intérieur.
- M. Hubert BIDAULT, administrateur de la Ville de Paris et jusqu'ici Directeur des Ressources humaines de la Ville de Paris, a été nommé Directeur de la Vie locale et régionale.
- M. Jean-François DANON, Sous-Directeur de la Ville de Paris, est nommé Directeur du Patrimoine et de l'Architecture.
- Mme Isabelle DUCHEFDELAVILLE, Sous-Directrice de la Ville de Paris est nommée Directrice des Parcs, Jardins et Espaces verts.
- Mme Catherine MOISAN, Inspectrice générale de l'Education nationale est nommée Directrice des Affaires scolaires.
- M. Patrice MOLLE, actuel Directeur des Affaires scolaires de la Ville de Paris est nommé Directeur des Ressources humaines.
Mme Nicole POIX, Sous-Directrice de la Ville de Paris, a été nommée Directrice de la Protection de l'Environnement.
Je voudrais faire quelques remarques sur ce sujet, quelques remarques sobres !
D'abord, cette mandature a 6 mois et sur la vingtaine de Directeurs de l'Administration, il y a eu 4 nominations avant l'été, et 7 aujourd'hui.
L'information principale c'est que la parité est en train d'avancer très rapidement. Je m'assure, après que l'exécutif comporte plus de femmes que d'hommes, que l'équipe du Secrétaire général est paritaire, que mon cabinet qui ne l'est pas encore tout à fait le devienne, que nous puissions dans la Capitale de la France où une majorité des citoyens sont des citoyennes que dans un délai le plus bref possible il y ait au moins autant de femmes que d'hommes, directrices d'administration, ce qui ne me paraît nullement anecdotique et ce qui aurait dû être l'information la plus relevée, la plus commentée.
(Applaudissements sur les bancs du groupe socialiste et radical de gauche).
Deuxièmement, je voudrais vous faire remarquer - mais c'est de bonne guerre, je n'en veux à personne - qu'il est question de chasse aux sorcières ou de nominations politiciennes...
(Protestations sur les bancs des groupes de l'opposition municipale).
Je vous dis cela avec le sourire, je me permets de vous inviter à regarder car l'immense majorité de ces nominations sont en fait des fonctionnaires de la Ville de Paris.
Je vous fais remarquer que sont promus un certain nombre de directeurs qui sont des directeurs de l'administration parisienne avant que j'en devienne maire et même si vous voulez, cherchez bien, vous remarquerez que parmi les nominations que je viens de faire il y a peut-être des personnes qui ont été membres de cabinet de Ministres de droite et vous remarquerez enfin que le nouveau responsable de l'Inspection générale... mais oui, est quelqu'un qui a eu la confiance de plusieurs Ministres de droite et de gauche dont certains siègent - mais pas au moment où je parle - dans cette Assemblée. C'est vous dire que ma préoccupation lorsque je fais ces nominations c'est d'abord d'y voir clair, de rechercher l'efficacité sur la base de l'honnêteté intellectuelle, de l'envie de servir la population parisienne, donc tout le monde est bienvenu.
Je le prouve à travers ces nominations.
(Applaudissements sur les bancs du groupe socialiste et radical de gauche).
Monsieur TIBERI, vous avez la parole, brièvement....
M. Jean TIBERI, maire du 5e arrondissement. - Brièvement, c'est normal, il n'y a pas un débat organisé sur le problème des nominations, nous n'allons pas engager un débat aujourd'hui. Les nominations des directeurs sont à la discrétion du Maire et personne ne contestera le pouvoir qu'il a en la matière. C'est ma première observation.
Deuxième observation, le Maire a le droit de faire partir tel ou tel Directeur et de choisir d'autres directeurs qu'ils soient à l'intérieur ou à l'extérieur. Il y en a quand même un certain nombre qui viennent de l'extérieur.
M. LE MAIRE DE PARIS. - Une minorité.
M. Jean TIBERI, maire du 5e arrondissement. - Pas seulement cette fois-ci mais il y a quelques semaines et quelques mois. Je ne mets nullement en cause les capacités intellectuelles de ces personnes, que les choses soient claires.
En revanche, Monsieur le Maire, j'avais cru comprendre, par vos déclarations anciennes et celles de votre entourage, que les changements n'interviendraient pas qui mettraient en cause tel ou tel directeur, sauf à déterminer des erreurs ou un sens de déloyauté que je n'ai jamais constaté ou une incompétence. Jusqu'à présent, je n'ai pas constaté parmi les directeurs qui ont été remerciés, entre parenthèses, des reproches sur leur loyauté et leurs compétences.
Enfin, ce qui paraît peut-être le plus important, dans la mesure où vous avez décidé de changer les directeurs : quel avenir réservez-vous à ces gens qui ont fait preuve de compétence et de loyauté, pour ne pas les renvoyer à un poste considéré comme inférieur à leurs responsabilités antérieures ?
Voilà ce que je voulais vous dire. Je voudrais, mais ce n'est pas l'ordre du jour aujourd'hui, que vous nous fassiez le point dans un ou deux mois, avant la fin de l'année, de votre décision et de celle de votre entourage à l'égard de tous les personnels qui ont pu être affectés pendant plusieurs années soit au Cabinet du Maire, au Secrétariat général, soit parmi les collaborateurs des adjoints aux Maires ou des maires d'arrondissement ou dans les directions, qu'ils soient fonctionnaires de la Ville de Paris ou qu'ils soient contractuels. Ainsi nous aurions une vue globale de la réalité des choses et je suis persuadé de que vous nous donnerez ces éléments avant la fin de l'année.
M. LE MAIRE DE PARIS. - Je vous remercie de cette intervention que je trouve normale et qui tranche avec certains commentaires que j'ai lus dans la presse, qui venaient de la minorité du Conseil de Paris, même si je trouve cela assez classique, je ne m'en émeus pas particulièrement.
Vous avez été Maire de Paris, une autre personnalité vous a précédé, les Maires ont toujours voulu avoir une équipe de direction qui fasse en sorte que les décisions du Conseil de Paris puissent être appliquées avec performance. C'est un premier point.
Deuxième point : il est assez logique qu'il y ait des mouvements ; il y en a eu beaucoup pendant que vous étiez Maire, plus qu'avec moi pour le moment ; nous jugerons sur 6 ans. Il y a eu des mouvements normaux y compris parce que certains me demandent à changer de fonction. C'est assez logique, après avoir passé un certain nombre d'années, parfois 7 ou 8 ans dans une fonction, que l'on souhaite en exercer une autre.
Je me souviens d'une polémique sur ces bancs, il y a quelques mois, une élue m'avait reproché de remplacer le Directeur de l'O.P.A.C. qui était là depuis 1993 ; il lui a été confié une nouvelle mission, cela ne vous a pas échappé, tout aussi importante, il l'a perçue comme telle. Pour moi, l'éradication de l'habitat insalubre est extrêmement importante car telle est la mission que j'ai confiée à M. LAFOUCRIERE, en tant que Directeur général de la S.I.E.M.P.
Il y a des Directeurs, cela ne vous a pas échappé, Monsieur TIBERI, qui étaient Directeurs quand vous étiez Maire et à qui je confie une nouvelle responsabilité, par exemple le Directeur des Affaires scolaires. Donc il y a bien continuité du service public. Regardez mes nominations, il y a entretien avec chacun, examen comme dans toutes collectivités ou entreprises de leurs envies, du moment où ils se trouvent dans leur vie professionnelle. J'ajoute que tous, effectivement, se voient proposer une autre affectation, mais certains nous demandent le temps de réfléchir et tout cela est normal, vous avez dû l'éprouver avant moi. On discute, on écoute et on cherche les meilleures affectations possibles à un moment de la carrière professionnelle, ce qui est bien logique quand certaines personnes ont passé plusieurs années dans une fonction.
C'est comme cela que l'on fait du management des ressources humaines dans toutes les entreprises publiques ou privées.
J'ajoute que toutes mes nominations démontrent la confiance que j'ai dans l'administration parisienne. C'est une première réponse que je vous fais, Monsieur TIBERI, nous ferons le point de tout cela lorsque la situation aura suffisamment mûri ; mais vous pouvez remarquer qu'à travers la nomination d'une majorité de Directeurs, c'est aussi un signe que je donne sur la compétence et la confiance dans l'administration parisienne pour conduire le travail dans les années qui viennent.
Voilà ce que je pouvais vous répondre.