Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Avril 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Vœu relatif à l’attribution du nom de Madeleine Braun à une rue de Paris.

Déliberation/ Conseil municipal/ Avril 2006 [2006 V. 102]


 

Délibération affichée à l?Hôtel-de-Ville
et transmise au représentant de l?Etat le 25 avril 2006.
Reçue par le représentant de l?Etat le 25 avril 2006.

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,

Madeleine Braun (1907-1980) a grandi à Paris. Très tôt imprégnée des idéaux de justice sociale, elle s?implique fortement dans la lutte antifasciste. Elle sera secrétaire générale du Comité international de coordination et d?information pour l?aide à l?Espagne républicaine entre 1936 et 1937. Elle rejoint dès 1940 la Résistance en zone sud et devient, en 1941, l?une des responsables du ?Front national? ainsi que la rédactrice, puis la directrice du journal Patriote. Son courage lui vaut, à la Libération, la médaille de la Résistance, la croix de chevalier de la Légion d?honneur et la croix de guerre avec palme.

Désignée par son mouvement de résistance, Madeleine Braun est déléguée à l?Assemblée consultative provisoire en 1944. Lors des élections législatives de 1945 elle fera partie des élues de la liste communiste. Elle y occupe la 4e position. Le 14 juin 1946, cette députée du département de la Seine, devient la première femme vice-présidente de l?Assemblée nationale constituante, fonction qu?elle occupera également ensuite au sein de l?Assemblée nationale à quatre reprises. Successivement membre des commissions des affaires étrangères et de la presse, elle participe également aux travaux de la commission chargée d?enquêter sur les événements survenus en France de 1933 à 1945.

Elle dépose plusieurs propositions de loi et intervient notamment dans les débats sur l?égalité des femmes, la liberté de la presse, le cinéma français. En cohérence avec son engagement antérieur elle prend la défense des Républicains espagnols réfugiés en France.

En 1951, elle devient codirectrice avec Louis Aragon des Editeurs français réunis.

C?est pourquoi, sur la proposition de Mme Nicole BORVO et des élu(e)s du groupe communiste,

Emet le v?u :

Que le nom de Madeleine Braun soit attribué à une rue de Paris.