Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

114 - V - Questions du groupe communiste.QOC 2001-244 Question de Mmes Sophie MEYNAUD, Nicole BORVO et des membres du groupe communiste à M. le Maire de Paris à propos de la création d'une Maison de la chanson française

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2001


Libellé de la question :
"Le rachat de l'Olympia par le groupe "Vivendi" a remis sur le devant de la scène, avec une acuité brûlante, la nécessité de l'ouverture de lieux de création et de représentation démocratiques dégagés des seuls impératifs de rentabilité.
L'engagement a été pris, devant les Parisiennes et les Parisiens, de créer une Maison de la chanson française et de rouvrir, sous l'égide de la Ville de Paris, le théâtre des "Trois-Baudets".
C'est pourquoi Mmes Sophie MEYNAUD, Nicole BORVO et les membres du groupe communiste interrogent M. le Maire de Paris sur l'état d'avancement de ces projets."
Réponse (M. Christophe GIRARD, adjoint) :
"Le projet de réhabilitation du théâtre des "Trois-Baudets" en Maison de la chanson française est passé une première fois en commission des opérations immobilières le 20 juin 2001.
La S.G.I.M., société mandatée par la Ville de Paris pour la réfection de la partie logements de l'immeuble situé 2, rue Coustou (18e), a été chargée d'effectuer un diagnostic complémentaire concernant la partie de l'immeuble dévolue à la Maison de la Chanson.
Les premières conclusions ont été rendues :
- un renforcement des planchers est nécessaire ;
- des travaux complémentaires sur la structure (conçue à l'origine pour des activités commerciales) sont à prévoir afin que la salle de spectacles d'une jauge de 240 à 260 personnes, ne nuise ni au confort phonique des logements, ni à la solidité de l'immeuble.
Le projet ainsi modifié doit être présenté une deuxième fois en COI le 10 octobre 2001.
Enfin, le diagnostic induisant un surcoût financier, un avenant à la convention sera soumis pour vote au Conseil de Paris lors de sa séance du 22 octobre 2001."