Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2001
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

123 - QOC 2001-238 Question de M. Jérôme COUMET et des membres du groupe socialiste et radical de gauche à M. le Maire de Paris au sujet des problèmes d'effectifs posés par la livraison de la Z.A.C. "Paris-Rive gauche" (13e)

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2001


M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Nous passons maintenant à la question 238 posée par Mme LANG, relative aux problèmes d'effectifs dans les parcs et jardins posés par la livraison de la Z.A.C. "Paris-Rive gauche".
Mme Anne-Christine LANG. - J'interviens au nom de M. Jérôme COUMET.
Un nouveau quartier "Paris-Rive gauche" a été créé, augmentant ainsi la voirie, la population, les surfaces plantées du 13e arrondissement. La superficie de la Z.A.C. représente 1/5e de la surface totale du 13e arrondissement (18 % pour être précis).
Sa partie centrale, le quartier Tolbiac, autour de la BNF, a déjà été livré.
Pourtant, aucun poste nouveau n'a été créé et, dans chacune des principales Directions de la Ville, l'accroissement du travail a dû se faire à effectif constant, par redéploiement.
Cette évolution a bien entendu été préjudiciable à la qualité d'ensemble du service, particulièrement en matière d'entretien des voiries, de propreté ou de surveillance des jardins.
Les voies livrées étant nouvelles, leur entretien par la section locale de la DVD ne mobilise pas encore des effectifs très importants. Pour autant, le travail d'entretien augmente régulièrement au fur et à mesure du vieillissement normal de ces voies.
La situation pour la propreté est encore beaucoup plus critique. Les linéaires de trottoirs livrés sont considérables. Depuis le 1er janvier 2001, 30.000 mètres carrés de trottoirs supplémentaires ont été créés qu'il s'agit maintenant d'entretenir. Or, leur nettoyage est sérieusement compliqué par l'absence d'autorisation de la Ville d'utiliser le branchement des bouches de lavage dans le quartier de la Bibliothèque de France.
Nous avons donc de fait un déficit de 9 agents depuis le début de l'année par rapport aux autres arrondissements. Et au fur et à mesure de la livraison de la Z.A.C., et selon les barèmes en vigueur à la DPE, l'augmentation d'effectifs pour prendre en charge le nouveau quartier Paris-Rive Gauche a été chiffré à 40 agents supplémentaires. On peut imaginer la réaction des autres maires d'arrondissement si on leur amputait leurs effectifs de 20 % ! C'est pourtant la situation vers laquelle on s'acheminerait dans le 13è si aucune mesure n'est prise rapidement.
Aujourd'hui, le 13e connaît un déficit d'une douzaine d'éboueurs par rapport aux autres arrondissements. Ainsi de nombreuses rues du 13e ne peuvent pas être nettoyées quotidiennement malgré le dévouement des agents.
Concernant les parcs et jardins, la circonscription sud-est est dans la même situation. Depuis 1997, cinq jardins ont été ouverts et de nombreuses jardinières placées sur la voire publique. Cette situation va s'amplifier car plusieurs nouveaux jardins ouvriront leurs portes en 2002 à Paris-Rive gauche mais aussi à Château-des-Rentiers, à Glacière, avenue d'Italie ou boulevard Vincent-Auriol.
Si nous nous réjouissons de ces ouvertures nouvelles, il est à noter que cela s'est fait jusqu'à maintenant à effectifs constants, voire en diminution.
C'est ainsi que je suis amenée à demander a nom des élus de l'arrondissement une remise à niveau des effectifs et à vous interroger, Monsieur le Maire, sur le calendrier qui pourrait être retenu pour la mise en ?uvre de ces mesures.
M. Eric FERRAND, adjoint, président. - La parole est à M. CONTASSOT.
M. Yves CONTASSOT, adjoint. - Jusqu'à présent, comme vous l'avez dit, l'entretien des voiries et jardins a été réalisé par redéploiement des moyens, mais j'ajoute y compris entre arrondissements.
Toutefois, l'étendue de ces équipements publics étant désormais significative, la création d'emplois supplémentaires de jardiniers et d'agents de la propreté est à l'étude dans le cadre de la préparation du budget primitif 2002.
S'agissant de la surveillance des espaces verts, elle est effectuée comme dans les autres arrondissements par des rondes, mais la création décidée lors d'un précédent Conseil de Paris de 100 postes d'agents de surveillance spécialisés permettra l'amélioration de la situation quant à l'alimentation en eau des bouches de lavage progressivement installées. La SAGEP étudie les modalités techniques de raccordement et la définition d'un calendrier prévisionnel des travaux. Ces éléments seront aussitôt communiqués au maire du 13e arrondissement.
M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci pour cette concision.