Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, Voeu déposé par MM. Serge BLISKO, Jérôme COUMET, Francis COMBROUZE, Mme Nicole BORVO et les membres des groupes socialiste et radical de gauche et communiste relatif à la suppression du poste de coordinateur précarité.

Débat/ Conseil général/ Novembre 2006


 

M. Christian SAUTTER, président. - Nous passons à l?examen de la proposition v?u référencée n° 3 G dans le fascicule, déposée par les groupes socialiste et radical de gauche et communiste, relative à la suppression du poste de coordonnateur précarité. Cette proposition fait suite à un v?u du 13e arrondissement. Y a-t-il un élu du 13e arrondissement ?

Si ? Madame STAMBOULI.

Mme Mylène STAMBOULI, vice-présidente. - Je suis en charge de la réponse, donc je pensais qu?un élu du groupe socialiste ou communiste viendrait le présenter.

M. Christian SAUTTER, président. - Si vous vouliez faire la question et la réponse, ce serait sympathique. Vous avez la parole.

Mme Mylène STAMBOULI, vice-présidente. - Il s?agit d?un v?u adopté par le Conseil d?arrondissement, par la majorité municipale - je le précise - du Conseil du 13e arrondissement, suite à un différend avec l?Etat sur ce poste de coordinateur précarité. En effet, ces deux arrondissements, le 10e et le 13e, animent des coordinations précarité avec l?ensemble des acteurs qui interviennent sur leur territoire, vis-à-vis des personnes sans domicile, avec les différents acteurs associatifs, institutionnels, services de la Ville, etc.

Ces coordinations, en place depuis plus d?un an, ont exprimé, et nous les avons soutenues sur ce point, la nécessité d?avoir un poste qui serait financé à parité par l?Etat et la Ville de Paris pour animer ces réseaux qui sont importants sur le plan local, et par ailleurs être très opérationnel pour résoudre des problèmes localisés. Je pense, dans mon arrondissement, à des jardins publics où, bien souvent, il y a nécessité de faire de la médiation entre les riverains, les familles, les personnes sans domicile et de trouver des solutions appropriées à chacun.

Ce poste avait été acté, puisque nous avions eu une réunion au mois de juillet avec la D.D.A.S.S. de Paris, convenu d?un financement paritaire et d?une embauche au 1er septembre pour ce poste.

Et puis, suite aux différents événements de l?été, l?Etat nous a annoncé que finalement le financement ne serait pas débloqué et le Préfet de Paris nous a demandé de nouveau la semaine dernière de lui formuler une commande précise, je cite ces termes, ?afin d?y voir plus clair sur l?organisation globale des maraudes sur Paris et de repositionner ce poste dans le cadre de cette nouvelle organisation en préparation?.

Nous reviendrons naturellement à la charge sur cette question, car nous sommes invités début décembre à discuter avec l?Etat sur la coordination de maraudes. Je propose que nous adoptions ce v?u aujourd?hui, car nous sommes sur des arrondissements qui ont des problématiques lourdes. Je sais que d?autres arrondissements également sollicitent des interventions en termes d?association de maraudes ; je pense au 18e, au 19e, au 9e, au 11e ; mais, là, il y avait une demande très précise sur des coordinations formalisées depuis plusieurs mois et qui nécessitent des moyens humains pour avoir des résultats concrets.

C?est donc un avis favorable sur ce v?u, déposé par la majorité municipale - je le précise de nouveau - que je sollicite.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame STAMBOULI, d?avoir développé la question et donné l?avis de l?Exécutif.

Madame DUBARRY, vous demandez la parole pour une explication de vote ?

Mme Véronique DUBARRY. - Une explication de vote et une demande, si vous le permettez. Il s?agit du 13e arrondissement, mais comme Mme STAMBOULI l?a expliqué à l?instant, le 10e arrondissement est exactement dans le même cas de figure, puisque le 10e et le 13e étaient des arrondissements pilotes. Bien évidemment, cette demande doit concerner les deux postes de coordonnateur-coordonnatrice prévus sur les 10e et 13e arrondissements.

M. Christian SAUTTER, président. - Très bien. Merci pour cette précision. L?intitulé du v?u ?que le Maire de Paris intervienne auprès du Préfet afin qu?il maintienne les financements promis?, permet de recouvrir les deux arrondissements.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par les groupes socialiste et radical de gauche et communiste, assortie d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2006, V. 23 G).