Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, DU 29 - Aménagement du site de l'hôpital Saint Vincent de Paul (14e) : lancement d'un appel d'offres en vue de passer un marché d'études de conception urbaine. Vœu déposé par l'Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Février 2010


 

Mme Liliane CAPELLE, adjointe, présidente. - Nous passons au projet de délibération DU 29, sur lequel les amendements n° 54 et n° 55 ont été déposés. Il s?agit de l?aménagement du site de l'hôpital Saint-Vincent-de-Paul, dans le 14e, et du lancement d'un appel d'offres en vue de passer un marché d'études de conception urbaine.

La parole est à Mme GIBOUDEAUX.

Je n?ai pas Mme GIBOUDEAUX, donc je vais donner la parole à M. CHERKI.

M. Pascal CHERKI, maire du 14e arrondissement. Brièvement. Pour dire d?abord que le projet de délibération a été voté à l'unanimité dans le 14e arrondissement et que nous avons aussi déposé un v?u à l'unanimité dont l'objet est très simple.

C'est un projet de délibération important parce qu'il lance une procédure de concertation et d'aménagement d'une emprise de plus de 3 hectares où il y a un enjeu de faire un écoquartier, où il y a à la fois l'enjeu, à un moment donné, de réaliser des équipements publics, du logement, des équipements à vocation parisienne. Il est très important pour nous que la concertation la plus large soit réalisée et notamment que l'on veille bien à l'association des habitants.

Dans ce but, nous avons rédigé un amendement dont l'objet est de créer un atelier local d?urbanisme, l'objectif étant que l'on puisse bien garantir qu'il y aura les moyens de cette concertation.

C'est l'objet de ce projet de délibération et j'attends, bien sûr, la réponse de l'Exécutif.

Je vous rappelle que cela a été voté à l?unanimité.

Mme Liliane CAPELLE, adjointe, présidente. - Merci beaucoup.

Mme Marielle de SARNEZ pour les non-inscrits ? Mais je crois qu?elle n'est pas là.

Je vais donner la parole d?abord à Mme Aline ARROUZE.

Très bien.

René DUTREY ? Ou Jacques BOUTAULT ?

M. Jacques BOUTAULT, maire du 2e arrondissement. Je vais intervenir à la place de René DUTREY qui est malheureusement souffrant.

Il se portera mieux très bientôt, rassurez-vous !

"Les Verts" ont toujours défendu l'idée que les habitants d'une ville, loin d'être des spectateurs passifs des mutations de leur territoire, en sont des acteurs à part entière.

C'est pourquoi nous considérons que la coproduction des politiques urbaines entre les élus, les professionnels et les citoyens permet de trouver des solutions originales, innovantes et plus efficaces aux problèmes qui se posent à notre cité et à nos quartiers. Les expériences menées en France comme à l'étranger le montrent. Dans cette optique, les ateliers publics d?urbanisme constituent un outil particulièrement riche.

Le développement de la démocratie participative n'est pas seulement une affaire de bonne volonté ; il nécessite une véritable expertise, une méthodologie élaborée et une organisation rationnelle. La démarche suppose d?abord d?associer les habitants le plus en amont possible, dès le départ de la phase de diagnostic du quartier : visite de terrain, atelier photographique, etc.

Cette phase doit permettre d'identifier les axes à travailler afin de commencer à définir les projets de l'atelier et ceux du programme. C'est également à l'élaboration de règles de fonctionnement de l'atelier lui-même que doivent participer les citoyens. Il s'agit de laisser les habitants prendre leur place à la démarche mais aussi de réaffirmer la fonction de ces ateliers qui est bien celle d'une coproduction et non de décision, puisque la décision, elle, revient bel et bien aux élus représentants des citoyens qui sont seuls habilités à répondre aux arbitrages.

Cette étape de diagnostic en amont est particulièrement cruciale. Sa qualité dépendra sans doute d'une grande partie de l'ampleur de l'implication des différents acteurs et particulièrement de celle des habitants. Cette implication devra être recherchée de manière active par le prestataire de la ville afin d'associer les habitants dans leur plus grande diversité. Il reviendra donc à l'ensemble des parties de s'accorder sur le fonctionnement de l'atelier, mais trois de ces fonctions essentielles peuvent être identifiées.

Premièrement, celle d'une vitrine d'un projet urbain. Deuxièmement, celle d'un lieu de débat, et enfin, un lieu de ressources, de formation, et de qualification.

Je tiens à souligner l'importance du travail d'animation de l'équipe qui en sera chargée, c'est sur elle que reposera le travail de communication. C'est elle également qui devra se charger de la restitution des débats. Il nous semble à ce titre que le recours à un cabinet extérieur présenterait un intérêt non négligeable du fait de sa neutralité vis-à-vis de la Ville. Je tiens à souligner l'importance des élus, c'est aussi leur présence et leur engagement qui permettront de montrer la portée de la participation.

"Les Verts" pour leur part s'investiront dans ce travail avec la plus grande détermination.

Mme Liliane CAPELLE, adjointe, présidente. - Merci.

Je donne la parole à Mme Anne HIDALGO pour répondre.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, au nom de la 8e Commission. - C?est avec une grande détermination que l?on va s'impliquer aux côtés du maire d'arrondissement Pascal CHERKI, dans ce projet qui nous tient à c?ur.

Je me réjouis comme lui que soit lancée cette opération sur les terrains de l'hôpital Saint Vincent de Paul, bien sûr en lien très étroit avec l?A.P.-H.P. et je tiens à les remercier du travail commun que nous pouvons faire ensemble et rappeler qu'il s'agit bien de faire surgir un nouveau quartier dans le 14e arrondissement, avec des logements dont au moins 50 % de logements sociaux, une crèche, des commerces et des services de proximité, un gymnase, un jardin, une pépinière d'entreprises, bref, tout ce qui peut faire la mixité de la ville tant sociale que fonctionnelle, et ce qui fait également la qualité de vie au quotidien des habitants de Paris.

Par rapport à la proposition d'amendement qui a été faite, j'ai proposé un v?u de substitution. Pourquoi un v?u ? D'abord parce que les amendements qui sont proposés, je reviendrai ensuite sur le fond mais d'abord sur la forme, compléteraient un des délibérés relatif à un appel d'offres pour le marché de conception urbaine, ce qui nous pose un problème d'ordre juridique et technique, et donc je vous propose d'accueillir positivement le v?u de substitution de l'Exécutif.

D'abord, dans ce v?u je l'exprime, je le dis très fortement, je suis extrêmement attachée, dans ce futur quartier comme dans tous les autres sur lesquels nous procédons à des aménagements, à ce qu'il y ait une participation citoyenne. Je préfère d?ailleurs le terme d'atelier citoyen au terme d?atelier public.

Je suis très attachée à cette participation citoyenne, il faut d'ailleurs faire en sorte qu'elle ne soit pas uniquement composée des associations de riverains, c'est très important qu'ils y soient mais souvent comme il s'agit de construire un nouveau quartier, il s'agit aussi de parler d'une population qui n'est pas encore là et j'ai pris d'ailleurs pour habitude de dire, et Pascal CHERKI m'accompagne dans cette proposition, il faut qu'on donne la parole aux jeunes.

Je pense que la ville doit se faire aussi avec les jeunes, parce que c'est la ville pour eux. Et donc, dans ce quartier comme dans tous les autres, nous irons chercher dans les lycées, les collèges, les centres de formation d'apprentis, dans les lieux de représentation de la jeunesse, la population qui va faire la vie de ces quartiers demain pour venir concevoir ces futurs quartiers. J'émets un avis bien sûr sur le fond extrêmement favorable à l'organisation de ces ateliers, et j?émets aussi un avis favorable à la recherche d'un local comme nous le faisons d'ailleurs dans toutes nos opérations d'aménagement, afin que la population, les riverains et au-delà, tous ceux qui s'intéressent aux évolutions de Paris puissent venir participer à ce projet de construction d'un nouveau quartier.

Je vous demande, si vous en êtes d'accord, de retirer les amendements qui posent un problème technique et juridique pour rejoindre le v?u de l'Exécutif dans lequel ma détermination pour cette phase de dialogue et de concertation dans le cadre d'ateliers citoyens est totale.

Mme Liliane CAPELLE, adjointe, présidente. - Monsieur CHERKI, vous avez la parole.

M. Pascal CHERKI, maire du 14e arrondissement. - Je vais retirer, je remercie Anne HIDALGO. Je suis tout à fait d'accord avec l'intervention de Jacques BOUTAULT, c'est l'esprit dans lequel on travaille.

Je rappelle que cela a été voté à l'unanimité. L'engagement public et solennel de la Première adjointe pour moi vaut tous les amendements, du coup je retirerai cet amendement puisque ce qui compte pour moi c'est le résultat.

Mme Liliane CAPELLE, adjointe, présidente - Vous avez raison !

M. Jacques BOUTAULT, maire du 2e arrondissement. Bien sûr, malgré toute la confiance que j?accorde à la Première adjointe, je vais tout de même maintenir l'amendement et nous voterons aussi le v?u de l'Exécutif, puisque celui-ci malheureusement ne s'engage pas sur les moyens.

En effet l'Exécutif s'engage sur des réunions mais aucun moyen n?est donné. Nous voterons donc à la fois notre amendement, mais aussi le v?u de l'Exécutif qui va néanmoins dans le bon sens.

Mme Liliane CAPELLE, adjointe, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, l'amendement n° 55 assorti d'un avis défavorable de l'Exécutif pour des raisons de droit.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

L'amendement n° 55 est rejeté.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u présenté par Mme Anne HIDALGO.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le v?u est adopté à l'unanimité. (2010, V. 22).

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DU 29.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Tout le monde vous fait confiance, Madame HIDALGO.

Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. (2010, DU 29).