Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, Vœu déposé par le groupe U.M.P.PA. relatif à l'action de la Fondation Casques Rouges à Haïti.

Débat/ Conseil municipal/ Février 2010


 

Mme Anne LE STRAT, adjointe, présidente. - Nous passons maintenant au v?u n° 75 du groupe U.M.P.P.A. concernant l'action de la Fondation Casques Rouges à Haïti.

Je donne la parole à Pierre-Yves BOURNAZEL.

M. Pierre-Yves BOURNAZEL. - Merci, Madame la Maire.

Je voudrais vous parler de la Fondation "Casques Rouges", créée et présidée par Nicole GUEDJ, qui mène un beau et légitime combat pour la création d'une force internationale humanitaire d'urgence sous l'égide de l'O.N.U.

Mais plus particulièrement, je voudrais vous parler de l'action de cette fondation. Partout dans le monde, en Asie, en Afrique, en Amérique Centrale, en Amérique du Sud, l'association travaille avec efficacité et crédibilité.

A Haïti, lors des récents et douloureux événements de janvier dernier, la Fondation "Casques Rouges" a énormément travaillé. Elle a envoyé un conteneur Emergesat et son travail a été salué par la communauté internationale, par le Président d?Haïti et aussi par le peuple haïtien.

En conséquence, j'aimerais que la Ville de Paris étudie la mise en place d'un partenariat avec la Fondation "Casques Rouges".

Je trouve que cela légitimerait beaucoup cette fondation qui a une reconnaissance internationale, un véritable rayonnement aujourd'hui, et je crois que cela correspond à la vocation universelle qu?a Paris.

Mme Anne LE STRAT, adjointe, présidente. - Pour vous répondre, la parole est à Pierre SCHAPIRA.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint. - Je remercie M. BOURNAZEL.

Vous savez, je connais bien la fondation, puisque Nicole GUEDJ est venue me la présenter. C'est effectivement très intéressant. Je n'arrive pas très bien à voir le lien entre la Ville de Paris et des forces d'interposition humanitaires de l'O.N.U. mais en tous les cas, je sais le travail effectué, Emergesat, d?ailleurs, qui est à Haïti, le concours effectué auprès des ingénieurs pour trouver un certain nombre d'idées pour l'aide humanitaire.

Je ne suis donc pas opposé au v?u et je suis prêt à étudier, évidemment, avec sa présidente, elle le sait très bien, un éventuel partenariat, mais, très honnêtement, il faut qu?on étudie bien.

Mme Anne LE STRAT, adjointe, présidente. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u assorti d'un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le v?u est adopté à l'unanimité. (2010, V. 35).

Je vous remercie.