Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, Vœu déposé par l'Exécutif relatif au versement à la fondation Auschwitz Birkenau de la somme de 310.000 euros, pour la restauration de l'un des vingt-deux bâtiments du camp.

Débat/ Conseil municipal/ Février 2010


 

Mme Anne LE STRAT, adjointe, présidente. - Nous passons maintenant au v?u n° 77 de l?Exécutif relatif au versement à la fondation Auschwitz Birkenau de la somme de 310.000 euros, pour la restauration de l'un des vingt-deux bâtiments du camp.

La parole est à Mme Catherine VIEU-CHARIER.

J'aimerais que le silence soit maintenu dans cet hémicycle. Je vous remercie.

La parole est à Catherine VIEU-CHARIER.

Mme Catherine VIEU-CHARIER, adjointe. - Chers collègues, ce v?u?

Je demande un peu de silence parce qu?il s'agit d'Auschwitz Birkenau.

Mme Anne LE STRAT, adjointe, présidente. - Poursuivez, je vous en prie.

Mme Catherine VIEU-CHARIER, adjointe. - Bien.

Le 24 janvier, lors d'une cérémonie extrêmement émouvante, nous avons commémoré l'ouverture des camps, et notamment celui d'Auschwitz Birkenau, qui est devenu au fil du temps le symbole même de l'horreur nazie et de la Shoah.

Il a été souligné, lors de cette cérémonie, une chose que nous savions tous déjà, c'est que le site est dans un état pitoyable et qu'il y a vraiment besoin de restaurer le site d'Auschwitz Birkenau, sachant que déjà d'autres camps ont définitivement disparu, et que la communauté internationale a le devoir de préserver ce lieu, qui appartient, vous le savez, à la conscience universelle.

Le Maire de Paris a donc proposé que soit votée une aide, qui correspond à la restauration complète d'un baraquement d?Auschwitz Birkenau. Donc, l?aide serait à hauteur de 310.000 euros.

Cela est en droite ligne avec tout le travail de mémoire qui est fait autour de la Shoah à Paris. Le Maire de Paris, la Municipalité, et moi-même, qui suis en charge de la mémoire, avons à coeur cette histoire et cette mémoire.

Je vous demande, mes chers collègues, de voter favorablement cette aide, à hauteur de 310.000 euros, je le répète.

(Applaudissements sur tous les bancs de l'Assemblée).

Mme Anne LE STRAT, adjointe, présidente. - Je vous remercie beaucoup, Madame la Maire. Je pense que ce v?u sera voté à l?unanimité.

Qui est pour ?

Pardon, une explication de vote de M. DUBUS.

M. Jérôme DUBUS. - Mes chers collègues, le groupe U.M.P.P.A. se réjouit bien évidemment de cette décision en faveur de la restauration du camp dAuschwitz Birkenau. Il y a, en effet, près d'un an, en avril 2009, j?avais déposé au nom de mon groupe un v?u en ce sens, pour répondre aux appels de Simone VEIL, présidente d?honneur de la fondation pour la mémoire de la Shoah et de Serge KLARSFELD.

Jusqu?alors ce v?u, repris pour partie par l?Exécutif, mais sans engagement financier, était resté un peu lettre morte. Je rappelle que nous avions proposé une participation de 100.000 euros. Le montant total pour la rénovation de ce lieu de mémoire devant s'élever à environ 120 millions d'euros.

A ce jour, plusieurs anciens camps d'extermination ont déjà disparu. Belzec, Sobibor, Treblinka, Chelmno rasés par les Allemands. Auschwitz est donc le seul à apporter les preuves visuelles du génocide des juifs, perpétué par les nazis, et qui a commencé il y a maintenant soixante-dix ans.

Pour celles et ceux qui ont fait récemment ce voyage à Auschwitz, vous savez que l'on n'en revient pas indemne. Un million de visiteurs par an, dont beaucoup de scolaires, ressortent frappés de cette visite. Une visite difficile, exigeante, qui frappe notre conscience, qui frappe de plein fouet la perception que nous pouvons avoir de l'esprit humain.

Je rappelle également que le Premier ministre, et cela répond à l?un des v?ux, s?est engagé solennellement, lors du dîner du C.R.I.F. de la semaine dernière, à ce que notre pays participe au financement de ce projet. Il en a d'ailleurs informé officiellement le gouvernement polonais.

Je conclurai en citant Elie Wiesel, dans son livre écrit en 1958, "La nuit", et dont la lecture vaut tous les grands discours. A la fin de son livre, il dit : "Un jour, je puis me lever. Après avoir rassemblé toutes mes forces. Je voulais me voir dans le miroir du mur d?en face. Je ne m'étais plus vu depuis le ghetto. Du fond du miroir, un cadavre me contemplait. Son regard dans mes yeux ne me quitte plus." C'est la flamme de ce regard que, tous ensemble, nous devons perpétuer, au-delà des générations, car oublier les morts serait les tuer une deuxième fois.

Je vous remercie.

(Applaudissements sur tous les bancs de l'Assemblée).

Mme Anne LE STRAT, adjointe, présidente. - Oui, Mme Catherine VIEU-CHARIER a la parole pour vous répondre.

Mme Catherine VIEU-CHARIER, adjointe. - Je me réjouis que M. DUBUS nous apporte la réponse du Gouvernement, car le jour où il y a eu la cérémonie à l?Hôtel de Ville, la même question a été posée à M. FALCO qui n'a pas su répondre, et la réponse de Bertrand DELANOË a été de mettre sur la table 310.000 euros.

Évidemment que nous soutenons l'?uvre de Mme VEIL et de M. KLARSFELD depuis fort longtemps. Je crois que nous sommes assez exemplaires dans cette mémoire.

Mme Anne LE STRAT, adjointe, présidente. - Bien.

Nous passons donc au vote.

M. Jérôme DUBUS. - Nous allons voter le v?u de l?Exécutif. Concernant la participation de l'Etat, je crois y avoir répondu puisqu?il y a eu un engagement solennel, lors du dîner du C.R.I.F., du Premier Ministre.

Mme Anne LE STRAT, adjointe, présidente. - C'est le v?u suivant.

Merci de votre célérité. Je ne vous redonnerai donc peut-être pas la parole pour le prochain v?u.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u déposé par l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le v?u est adopté à l'unanimité. (2010, V. 36).

Je vous en remercie.