Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A. concernant l'organisation d'un débat sur les questions relatives au stationnement au Conseil de Paris.

Débat/ Conseil municipal/ Février 2010


 

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Le v?u n° 19 relatif à l'organisation d?un débat sur les questions relatives au stationnement, a été déposé par le groupe U.M.P.P.A.

La parole est à Mme DOUVIN.

Mme Laurence DOUVIN. - Merci, Monsieur le Maire.

Je crois que nous sommes tous ici d'accord pour dire que la politique de stationnement est un outil majeur de la régulation de la circulation à Paris. Nous avons souvent l'occasion de parler du stationnement mais de manière partielle étant donné que nous évoquons notamment le renouvellement des concessions. Or, nous devons également considérer l'évolution des besoins en matière de stationnement, qui est liée aux nouveaux modes d'utilisation de la voiture dans Paris.

Nous considérons donc qu'il y a nécessité d'une réflexion, de la manière la plus large possible, sur les questions de stationnement dans toutes leurs acceptions, c'est-à-dire tous les modes de stationnement, la qualité des ouvrages, le calcul des redevances. C'est pourquoi nous émettons le v?u, comme d'ailleurs le président de notre groupe Jean-François LAMOUR l'a déjà fait par lettre au Maire de Paris en date du 15 décembre 2009, que soit organisé rapidement un débat au Conseil de Paris sur le thème du stationnement.

Je vous remercie.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci, Madame.

La parole est à Mme LEPETIT.

Mme Annick LEPETIT, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire.

Lors de notre dernier Conseil, Madame DOUVIN, vous aviez formulé ce souhait oralement, ce n'était pas fait par le biais d'un v?u, et je vous avais répondu favorablement, trouvant que l'idée était bonne et certainement utile pour nous tous ici, mais au-delà bien sûr de notre Conseil.

Je vous dis la même chose aujourd'hui, par rapport au v?u que vous proposez, qui ne fait qu'entériner un accord oral. Je n'ai pas pris connaissance de la réponse du Maire au président LAMOUR, mais j'imagine qu?elle sera forcément positive.

Je suis prête à adopter votre v?u, Madame DOUVIN, avec juste un petit bémol sur le deuxième considérant, parce que vous estimez qu'il y a un manque d'information précise, localisée, sur la situation actuelle, en termes de prise en compte des besoins, tant en surface qu?en ouvrage.

Je ne partage pas cet avis, parce que nous avons lancé un certain nombre de chantiers, voire de nombreux chantiers, particulièrement ces dernières années et, à chaque fois que cela a été demandé, les services, à commencer par ceux de la DVD, ont toujours fourni des informations extrêmement précises sur le report du trafic automobile particulièrement mais également des informations comptables sur le nombre de voitures qui passent, sur les places de stationnement, etc.

Ce considérant n'est pas très juste, l'adopter laisserait à penser que nous considérons effectivement qu'il y a un manque d'information. Je ne le crois pas. En revanche, oui à un débat pour que nous puissions échanger sur ces informations. D?ailleurs, les services de la DVD s?y préparent. Je pense qu?audelà, comme vous l'avez très bien dit, du stationnement proprement dit, nous pourrons aborder aussi les questions de déplacement d'une manière générale, et bien sûr du stationnement en particulier.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Madame DOUVIN ?

Mme Laurence DOUVIN. - Juste une précision, car je crois qu?il y a un malentendu sur ce deuxième considérant, puisque le manque d'information dont je parle est un manque d'information non sur la circulation et le nombre de véhicules, mais sur la disposition des places de stationnement, que ce soit en surface ou en souterrain. Si ces éléments sont communiqués, au coup par coup et au fil des années, c'est extrêmement difficile d'en avoir une vue d'ensemble maintenant.

Je crois que vous serez d'accord sur cette question. C?est uniquement de ce manque d'informations dont il est fait mention dans ce considérant.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Explication de vote, Monsieur BAUPIN, vous avez la parole.

M. Denis BAUPIN, adjoint. - Notre groupe votera ce v?u, mais évidemment dans la mesure où nous pourrons avoir le maximum d'informations objectives avant le débat, et notamment sur l'évolution, par exemple, des immatriculations à Paris sur un certain nombre d'années.

Le v?u propose que l'on adapte l'espace de stationnement aux nouveaux modes d'utilisation de la voiture, donc que l?on puisse traduire la diminution du nombre d'immatriculations à Paris et voir comment on adapte les places de stationnement en conséquence.

Puis, il s?agit aussi d?avoir des éléments d'information sur la part actuelle de la voirie parisienne stérilisée par le stationnement automobile, de façon à avoir une vision objective sur la façon d'utiliser mieux cet espace de voirie au profit d?autres moyens de déplacement que simplement pour le stationnement automobile.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u assorti d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le v?u est adopté. (2010, V. 8).