Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Janvier 1999
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

G - Autorisation à M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, de défendre à l'appel interjeté par M. John MAC ELHONE, à l'encontre du jugement rendu le 24 avril 1998 par le Juge aux Affaires familiales du Tribunal de grande instance de Paris ayant fixé à 593 F par mois le montant de sa participation alimentaire aux frais de placement de sa mère, Mme Marie-Louise MAC ELHONE née TOULISSE, bénéficiaire de l'Aide sociale aux personnes âgées. M. Vincent REINA, rapporteur.

Déliberation/ Conseil général/ Janvier 1999 [1999 AJ 4]



Délibération affichée à l'Hôtel-de-Ville
et transmise au représentant de l'Etat le 27 janvier 1999.
Reçue par le représentant de l'Etat le 27 janvier 1999.

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général,
Vu le projet de délibération, en date du 11 janvier 1999, par lequel M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, lui demande l'autorisation de défendre à l'appel interjeté par M. John MAC ELHONE, à l'encontre du jugement rendu le 24 avril 1998 par le Juge aux Affaires familiales du Tribunal de grande instance de Paris ayant fixé à 593 F par mois le montant de sa participation alimentaire aux frais de placement de sa mère, Mme Marie-Louise MAC ELHONE née TOULISSE, bénéficiaire de l'Aide sociale aux personnes âgées ;
Sur le rapport présenté par M. Vincent REINA, au nom de la 2e Commission,

Délibère :

Article premier.- M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, est autorisé à défendre à l'appel du jugement rendu le 24 avril 1998 par le Juge aux Affaires familiales du Tribunal de grande instance de Paris ayant notamment fixé à 593 F par mois, à compter du 30 janvier 1998, le montant de la participation familiale de M. John MAC ELHONE aux frais de placement de sa mère, Mme Marie-Louise MAC ELHONE née TOULISSE, bénéficiaire de l'Aide sociale aux personnes âgées.
Art. 2.- M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, est autorisé à agir, le cas échéant, en cassation.