Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif à la réhabilitation de l'immeuble 24, rue de la Banque.

Débat/ Conseil municipal/ Février 2010


 

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Le v?u n° 71 du groupe U.M.P.P.A. est relatif à la réhabilitation de l'immeuble situé 24, rue de la Banque, dans le 2e arrondissement.

La parole est à M. Jérôme DUBUS.

M. Jérôme DUBUS. - Je serai très bref.

Simplement, M. MANO nous avait promis que les travaux du 24, rue de la Banque, lorsque j'avais déposé un v?u en mai 2009 concernant cet immeuble, qui est squatté, je le rappelle, pour faire du logement social, pour faire 18 logements sociaux et des commerces, démarreraient à la fin de l'année 2009. Nous sommes au début de l'année 2010 et rien n'a démarré.

Où en sommes-nous ? Quel est le coût de blocage de ces travaux ? Pendant ce temps, c'est "Paris Habitat" qui porte l'immeuble, il y a des frais financiers, tout ceci n?est pas chiffré. Nous aimerions avoir un certain nombre d'éléments sur ce sujet et savoir, enfin, quand vont démarrer ces travaux sur ce 24, rue de la Banque ?

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Monsieur MANO, rapidement ?

M. Jean-Yves MANO, adjoint. - Je voudrais préciser que le marché est effectivement passé et donc que les travaux devraient démarrer assez rapidement.

M. Jérôme DUBUS. - Fin 2009 !

M. Jean-Yves MANO, adjoint. - Nous sommes début février, donc fin 2009, un mois et demi de retard en matière de construction, ce n'est pas extraordinaire.

Je connais de nombreuses constructions à Paris qui sont retardées par des recours abusifs, soutenus par les membres de votre majorité à Paris, qui entraînent des conséquences financières ô combien plus importantes pour les bailleurs sociaux en portage foncier, je vous le dis.

En ce qui concerne cette adresse particulière, les associations qui sont encore dans les lieux ont entre leurs mains un certain nombre de propositions et dans les jours à venir, les choses devront bouger - je rajoute - par nécessité de production rapide de logements sociaux.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Merci pour cette concision.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u assorti d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le v?u est rejeté.