Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, DAC 11 - Apposition d'une plaque commémorative en hommage à Yves Saint-Laurent 55 rue de Babylone à Paris (7e).

Débat/ Conseil municipal/ Février 2010


 

Mme Anne LE STRAT, adjointe, présidente. - Mes chers collègues, nous allons passer à la 9e Commission, avec le projet de délibération DAC 11.

Excusez-moi, c?est ma première présidence.

La parole est à Mme Valérie SACHS.

Mme Valérie SACHS. - Merci, Madame la Maire.

Mes chers collègues, nous nous félicitons que Paris donne suite à notre demande de juin 2008, de rendre à Yves Saint Laurent l?hommage qu?il mérite.

Bien sûr, nous approuvons votre proposition de poser une plaque au 55, rue de Babylone, immeuble qui abritait son magnifique appartement parisien, et dont nous avons tous pu admirer les plus belles pièces, lors de la vente Yves Saint-Laurent Pierre Bergé chez Christie?s à Paris en février dernier.

Nous attendons avec impatience de découvrir la rétrospective au Petit Palais de l'?uvre du couturier, qui s?arrête quelques mois à Paris à partir de la mi-mars, après avoir été présentée à Montréal et à Rio.

Nous avons néanmoins un léger regret, à la hauteur du respect que nous portons à l'artiste. C?était un révolutionnaire, qui a écrit l'une des plus belles pages du génie français. Or, l'hommage de Paris nous semble un peu trop classique et formel, voire étriqué, si vous me le permettez. Nous aurions espéré un hommage plus atypique plus personnel, peut-être plus complice de Paris et des Parisiennes.

Je vous remercie.

Mme Anne LE STRAT, adjointe, présidente. - Je vous remercie.

Pour répondre, la parole est à Christophe GIRARD.

M. Christophe GIRARD, adjoint, au nom de la 9e Commission. - Oui, Madame SACHS, merci beaucoup.

Je souhaiterais, dans ma réponse, associer étroitement Danièle POURTAUD, puisque l?exposition, dont il a été question, se tiendra au Petit Palais. C?est en effet une exposition de quarante ans de carrière d'un grand couturier français, qui est décédé le 1er juin 2008, et auprès duquel, mais je pense que vous le savez pour la plupart d'entre vous, j'ai travaillé pendant vingt ans.

Madame SACHS, je comprends tout à fait que vous ayez un peu de déception, mais vous savez que l'on ne peut prendre ce type de décision qu'en accord avec les ayants droit et, en l?occurrence, il y a un seul ayant droit, même si la mère d?Yves Saint Laurent et deux de ses s?urs et neveux et nièces vivent, qui est son associé, dont vous avez mentionné le nom précédemment.

Le v?u stipulait l?application d?une plaque commémorative sur la façade de l'hôtel particulier, 5, avenue Marceau, là où Yves Saint Laurent avait son studio de création, et là où j'ai eu mon bureau pendant vingt ans, qui est sa dernière adresse professionnelle.

Mais il est, je crois, important de respecter à la fois la volonté de l'ayant droit, mais aussi peut-être de mettre une plaque là où un écrivain, un musicien, un poète vécut, ce qui est en général le cas. En effet, Yves Saint Laurent vécut 55, rue de Babylone, juste à côté de La Pagode, à côté du Conseil régional d?Ile-de-France et au bout de la rue Barbet de Jouy.

Ainsi, tous ceux, qui auront l?occasion de visiter ce quartier ou d'aller se promener ou d'aller au cinéma à La Pagode, pourront un instant s?arrêter devant le 55, rue de Babylone et savoir, apprendre ou se souvenir qu?Yves Saint Laurent, que l?on voyait parfois sortir avec son bouledogue français Moujik se promener devant sa maison puis rentrer avec sa célèbre cigarette aux doigts ou à la bouche.

C'est le lieu qui a été choisi, je vous l?ai dit, en accord avec l'associé d?Yves Saint Laurent. Néanmoins, nous avons souhaité respecter cet accord avec la fondation et apposer une plaque sur l'immeuble où il vécut jusqu'à sa mort, le 1er juin 2008, au 55, rue de Babylone, dans le 7e arrondissement.

Je pense, en effet, que cet hommage est juste puisqu?il est souhaité par l'ayant droit, et que c'est là vraiment où Yves Saint-Laurent passait le plus grand de son temps à réfléchir à la vie et à son travail.

Les plaques sont apposées, comme je le disais, en général sur les lieux mêmes où les personnes ont vécu.

Sera donc évidemment présente à la cérémonie, la maire du 7e arrondissement, Mme Rachida DATI.

Mme Anne LE STRAT, adjointe, présidente. - Bien.

Je vous remercie.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAC 11.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. (2010, DAC 11).

Je vous en remercie.