Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Fevrier 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2010, Vœu déposé par les élues républicaines-socialistes apparentées au groupe socialiste, radical de gauche et apparentés. Vœu déposé par l'Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Février 2010


 

Mme Anne LE STRAT, adjointe, présidente. - Il ne reste plus qu'un v?u et un projet de délibération, mes chers collègues, avec un v?u n° 80 et un v?u n° 80 bis qui ont trait à la célébration du 140e anniversaire de la Commune de Paris.

Je donne la parole à Mme Marinette BACHE.

Mme Marinette BACHE. - Madame la Maire, il est des événements dans l'histoire d'un peuple qui frappent durablement les consciences et les esprits, et la Commune est de ceux-là. A partir d'ailleurs de 2001, la Municipalité a tenu à donner à cet événement sa réalité historique en conviant à un travail, "loin des réquisitoires haineux et de procès en captation d'héritage".

La Commune de Paris est un événement, en effet, historique fondateur. Sa courte histoire, puisqu?elle n'a duré que 72 jours, a eu un retentissement considérable dans l'évolution du régime issu des élections de 1871 et dans l'approfondissement de ce que devait être la République. Par les idéaux qu?elle a portés, de justice sociale, de progrès, elle a engagé l'avenir : école laïque et gratuite, séparation des églises et de l'Etat, émancipation des femmes, égalité des salaires à travail égal, limitation de la journée de travail, autonomie municipale, tout cela est encore d'actualité.

Célébrer la Commune, ce n'est donc pas évoquer quelques événements historico-folkloriques mais faire ?uvre de mémoire vivante éclairant l'avenir.

La Mairie de Paris a d?ailleurs prévu des manifestations pour célébrer ce 140e anniversaire de la Commune avec l'intervention du Comité d'histoire de la Ville de Paris.

Ces célébrations à notre avis ne seraient pas complètes si rien n'était organisé devant l?Hôtel de Ville, où a siégé le comité des 20 arrondissements et où toutes les grandes décisions ont été prises. Un concert, à notre avis, en ce lieu, serait un symbole fort. C'est ce que propose ce v?u.

Cela dit, si pour des raisons budgétaires, il n'était pas possible de l'organiser, nous insistons sur le fait qu'il serait néanmoins nécessaire de marquer cet événement sous une autre forme par une manifestation sur ce parvis de l?Hôtel de Ville.

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Avec l'embrasement de l?Hôtel de Ville.

Mme Marinette BACHE. - Bonne idée !

Mme Anne LE STRAT, adjointe, présidente. - Monsieur Jean-François LEGARET?

La réponse de l?Exécutif qui va présenter aussi le v?u n° 80 bis : la parole est à Mme Catherine VIEU-CHARIER.

Mme Catherine VIEU-CHARIER, adjointe. - Je crois que Mme Marinette BACHE a bien défini le rôle de la Commune de Paris, qui s'inscrit toujours aujourd?hui dans les revendications de tous les groupes progressistes.

La Commune de Paris est un exemple, non seulement en France mais aussi dans le monde entier. Le 140e anniversaire doit revêtir un éclat tout à fait particulier et, comme vous l'avez expliqué, ma chère collègue, il y aura une exposition sur le thème de la modernité de la Commune, ce qui me paraît extrêmement important, une exposition photos avec les différents fonds des archives de la Ville, des conférences et un cycle cinéma.

Comme l?a souligné Mme Marinette BACHE, il est vrai qu'il serait utile qu'il y ait une manifestation importante sur le parvis de l?Hôtel de Ville, puisque comme vous le savez tous ici, l?Hôtel de Ville a été un lieu marquant de la Commune de Paris, car il a flambé sous les coups des communards.

L'embrasement, pourquoi pas, c'est assez amusant.

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Très drôle, très rigolo.

Mme Catherine VIEU-CHARIER, adjointe. - On va y réfléchir. Un grand événement sur le parvis de l?Hôtel de Ville, je trouve cela opportun et je suis tout à fait favorable au v?u décrit par Marinette BACHE.

Mme Anne LE STRAT, adjointe, présidente. - Bien.

Je pense qu'un embrasement, peut-être sans que personne ne soit dedans.

J'ai cru comprendre qu'il n'y avait pas de demande d'explication de vote.

Nous allons passer au vote des v?ux nos 80 et 80 bis.

D?abord, le v?u n° 80 est-il maintenu, Madame Marinette BACHE ?

Mme Marinette BACHE. - Je le retire, bien sûr, au profit du v?u de l?Exécutif proposé par Mme VIEU-CHARIER et je ne doute pas que Mme VIEU-CHARIER nous tiendra au courant de l'avancement de l'organisation de cet événement.

Mme Anne LE STRAT, adjointe, présidente. - Et de l'embrasement, bien sûr !

Donc, je mets aux voix, à main levée, le v?u déposé par l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le v?u est adopté. (2010, V. 39).