Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

45 - 1996, D. 858- Subvention au Club athlétique des sports généraux (16e).

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 1996




M. Alain DESTREM, adjoint, président.- Nous passons, si vous en êtes d'accord, au projet de délibération D. 858 accordant une subvention au Club athlétique des sports généraux.
Monsieur BLOCHE, vous avez la parole.

M. Patrick BLOCHE.- Nous avons déjà eu l'occasion de parler du C.A.S.G. le 22 janvier dernier puisque nous avions été saisis d'un projet de délibération visant à souscrire un avenant à la convention signée avec ce club sportif pour l'occupation du stade Jean-Bouin.
Lors de la séance du Conseil de Paris, il y a à peine six mois, nous avions noté que la Ville de Paris s'était montrée particulièrement généreuse à l'égard de cette association sportive en consentant un abandon de créance à hauteur de 1.700.000 F ainsi qu'une baisse de 300.000 à 200.000 F de la redevance annuelle que le C.A.S.G. verse à la Ville.
Par ailleurs, la Ville de Paris fournit un effort en terme d'investissement dont le C.A.S.G. profitera puisque deux projets de délibération sont soumis à la présente séance afin d'engager des travaux au stade Jean-Bouin pour un montant global de 4.300.000 F.
Dans ces conditions, nous sommes invités à voter aujourd'hui une subvention au C.A.S.G. d'un montant de 600.000 F.
Nous estimons que c'est en faire beaucoup à l'égard d'un seul club sportif qui a déjà bénéficié, il y a six mois, d'un effort tout particulier de la Ville qui avait été justifié, à l'époque, par la mauvaise gestion des précédents dirigeants.
J'avais également souhaité, il y a six mois, un élargissement du public pouvant accéder aux activités du C.A.S.G. Je n'avais alors pas eu de réponse et je ne pense pas que les choses ont depuis changé. Aussi, nous nous abstiendrons sur ce projet de délibération.

(Applaudissements sur les bancs du groupe socialiste).

M. Alain DESTREM, adjoint, président.- Je vous remercie.
Monsieur BURRIEZ, vous avez la parole.

M. Jean-Pierre BURRIEZ, adjoint, au lieu et place de M. Dominique CANE, adjoint, au nom de la 4e Commission.- Croyez bien, Monsieur BLOCHE, que je regrette votre abstention, puisque le C.A.S.G. est un des grands clubs parisiens.
L'aide que nous lui attribuons, qui nous est proposée ce soir, illustre notre politique en faveur du sport, qui s'appuie sur deux pôles complémentaires : le soutien au sport de haut niveau et l'aide au développement du sport pour tous.
Club de haut niveau, le C.A.S.G. l'est, Monsieur BLOCHE, essentiellement pour ses sections athlétisme et hockey. La saison sportive passée a vu notamment un junior qualifié en équipe de France pour le championnat du monde de cross et un autre sur 5.000 mètres sélectionné en équipe de France. Quant au senior de la section Hockey, il termine premier en national 1B. L'équipe première féminine se place 16e en national A1.
Mais le C.A.S.G. est aussi un grand club de l'Ouest parisien, avec 1.700 adhérents et plus de 1.500 licenciés.
Le développement du sport pour tous, qui représente une véritable vocation pour ce club, est une pépinière pour les grands clubs. Elle fait fonctionner cinq écoles de sport, 682 enfants en 1995.
Effectivement, il y a eu des problèmes, vous les signaliez. La nouvelle équipe dirigeante élue en 1995 a pris l'engagement d'apurer la situation financière du club et a mis en place la nouvelle politique fondée sur deux principes majeurs, dont la réduction drastique des frais généraux. Ce rééquilibrage des comptes constitue un des objectifs principaux de la restructuration des sessions entamée l'an passé.
Vous faisiez référence à l'investissement. Ne mélangeons pas les dossiers. L'investissement, c'est pour que la Ville entretienne ses bâtiments ; ne dites pas que c'est une subvention déguisée au C.A.S.G.
Je propose le maintien de cette subvention.

M. Alain DESTREM, adjoint, président.- Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération D. 858.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, les groupes socialiste et apparentés, communiste, Mme BILLARD et M. BLET s'étant abstenus. (1996, D. 858).