Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

44 - 1996, D. 905- Solde de la participation de la Ville de Paris pour l'exercice 1995-1996 à la Maison des associations de Paris (1er).

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 1996




M. Alain DESTREM, adjoint, président.- Nous passons au projet de délibération D. 905 concernant le solde de la participation de la Ville de Paris pour l'exercice 1995-1996 à la Maison des associations de Paris dans le 1er arrondissement.
Je donne la parole à M. RIOU.

M. Alain RIOU.- Monsieur le Maire, mes chers collègues, le groupe socialiste votera contre le présent projet de délibération en raison des nombreuses interrogations suscitées par la Maison des associations.
Depuis de nombreux mois, de nombreuses informations sur le caractère artificiel de cette Maison nous parviennent. Les associations de nombreux arrondissements de la Capitale n'ont jamais pu bénéficier de la moindre prestation de cet organisme. Quant au fichier des associations qu'elle prétend tenir, il n'est absolument pas actualisé. Selon vos propres services, les associations trop petites ne peuvent pas bénéficier de ses prestations, trop chères, quant aux associations trop grandes, elles n'y ont pas recours. Enfin les autres, à notre connaissance, ne semblent pas davantage intéressées par cette structure.
Jusqu'à présent, en raison de l'intérêt que nous portons à la vie associative, nous avons voté les subventions à cet organisme. Désormais, à titre de semonce, nous ne souhaitons pas continuer plus longtemps à cautionner une activité peu convaincante.
Créer des maisons des associations dans les arrondissements qui en sont totalement dépourvus nous semblerait une bien meilleure politique.
Notre vote contre de cette nuit nous conduit à vous demander un débat plus large sur ce sujet et moins confidentiel qu'à l'heure où nous en parlons.
Je vous remercie.

(Applaudissements sur les bancs du groupe socialiste).

M. Alain DESTREM, adjoint, président.- Très bien. Je vous remercie.
Monsieur BURRIEZ, vous avez la parole.

M. Jean-Pierre BURRIEZ, adjoint, au nom de la 4e Commission.- Je répondrai brièvement à M. RIOU, puisque nous avions eu un débat déjà en 4e Commission.
Je lui dirai qu'il brûle un petit peu ce qu'il a adoré puisque, il y a quelques années, c'était vraiment une revendication des élus socialistes que de créer cette Maison des associations.
Nous avons créé cette Maison des associations. Effectivement, il y a une évolution (nous en avons parlé en 4e Commission), le lieu qui était très central à l'époque est peut-être maintenant un lieu de passage où les gens s'arrêtent un petit peu moins. Nous avons donc une réflexion sur une évolution de cette Maison des associations, mais je ne peux pas laisser dire, comme le laisse entendre M. RIOU, qu'il ne se passe rien.
Je lui ai préparé le programme de la Maison des associations et je le lui donnerai à la fin de cette séance.
Merci, Monsieur le Maire.

M. Alain DESTREM, adjoint, président.- J'ai bien noté votre volonté de redynamiser la Maison des associations et nous comptons sur vos propositions.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération D. 905.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, le groupe socialiste et apparentés, Mme BILLARD et M. BLET ayant voté contre et le groupe du Mouvement des citoyens s'étant abstenu. (1996, D. 905).