Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

17 - 1996, D. 924- Communication de M. le Maire de Paris sur les arrêtés d'engagement pris sur le budget d'investissement de la Ville de Paris, entre le 2 janvier et le 28 juin 1996.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 1996




M. Jean-François LEGARET, adjoint, président.- Nous passons au projet de délibération D. 924 concernant la communication sur les arrêtés d'engagement pris sur le budget d'investissement de la Ville de Paris entre le 2 janvier et le 28 juin 1996.
Je donne la parole à M. BRAVO.

M. Jacques BRAVO.- Le hasard de l'ordre des délibérations me fait reprendre aussitôt la parole, Monsieur le Maire.
Je souhaite que les certificats de juvénilité délivrés ce matin par notre grand argentier ne nous aient pas empêchés d'être attentifs à ses demandes de proposition.
Concrètement, au sein du chapitre 903, j'observe que le taux d'engagement sur les opérations d'investissement proprement dits a été de 38 % et qu'il comporte trois volets contrastés sur les engagements déjà réalisés : 42 % pour l'équipement scolaire, 44 % pour l'équipement culturel, et seulement 17 % pour la jeunesse et les sports.
Je trouve qu'au jour où on se félicite à ce point des glorieux résultats des sportifs français et notamment parisiens dans les Jeux olympiques, c'est un petit peu choquant de voir qu'en matière d'engagement des dépenses de la Ville dans le domaine de la jeunesse et des sports, il nous reste à engager au second semestre un volume considérable de 83 % des dépenses prévues.
J'aimerais donc, puisque M. CABANA souhaitait des propositions précises, qu'il nous indique les mesures qu'il entend prendre pour qu'au cours du second semestre les engagements d'investissement portant sur la jeunesse et des sports soient respectés.
Merci.

M. Jean-François LEGARET, adjoint, président.- Monsieur CABANA, vous avez la parole.

M. Camille CABANA, adjoint, au nom de la 1ère Commission.- Je dirai qu'effectivement M. BRAVO a raison de souligner le très faible taux d'engagement des crédits d'investissement de la Direction de la Jeunesse et des Sports.
Je pense qu'il y a une explication technique qui est la difficulté d'engager une très grosse opération dans le 18e arrondissement, l'opération du gymnase Biancoto. C'est dans le 18e ou le 17e ? Je ne sais plus.
C'est le retard pris dans l'engagement de cette opération qui explique le très faible taux d'exécution, d'engagement des crédits d'investissements de la jeunesse et des sports.
Je vais essayer de faire le point exact de la situation et j'en rendrai compte à M. BRAVO.
Vous voyez que je ne me contente pas de dire simplement que nous n'avons pas la médaille d'or dans la célérité des engagements de la jeunesse et des sports. Nous allons essayer de savoir pourquoi nous ne pouvons même pas prétendre à la médaille de bronze !

M. Jacques BRAVO.- Merci.

M. Jean-François LEGARET, adjoint, président.- Merci, Monsieur CABANA.
Je vous propose de donner acte, à main levée, à M. le Maire de Paris de la communication D. 924.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Acte en est donné à la majorité, les groupes socialiste et apparentés, communiste, Mme BILLARD et M. BLET ayant voté contre, le groupe du Mouvement des citoyens, MM. DUMAIT, MESMIN et Mme TAFFIN n'ayant pas pris part au vote. (1996, D. 924).