Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu relatif aux moyens alloués par l’Etat à la Politique de la Ville dans le 20e arrondissement.

Déliberation/ Conseil municipal/ Octobre 2008 [2008 V. 189]


 

Délibération affichée à l?Hôtel-de-Ville

et transmise au représentant de l?Etat le 12 novembre 2008.

Reçue par le représentant de l?Etat le 12 novembre 2008.

 

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,

Considérant que le plan Espoir Banlieue comporte l?organisation d?un nouveau dispositif des délégués du Préfet, affectés à 100% de leur temps de travail sur plusieurs quartiers, remplaçant ainsi les délégués de l?Etat qui étaient affectés sur un quartier à 20% de leur temps.

Concernant les territoires parisiens, seraient ainsi missionnés 3 délégués du Préfet. Le premier serait affecté dans le 18e arrondissement (77 950 habitants inclus dans les territoires politique de la ville), le deuxième dans le 19e (48 700 habitants) et le troisième dans le reste des quartiers parisiens concernés (10e, 11e, 13e, 14e, 17e et 20e comprenant en totalité 168 100 habitants).

Une inquiétude légitime gagne donc la Mairie du 20e. Cette dernière est d?autant plus vive à la veille de la renégociation (en 2009) du futur Contrat Urbain de Cohésion Sociale. Cette annonce nous alerte également sur le devenir des quartiers politique de la Ville dans le 20e arrondissement alors même que la précarité augmente globalement à Paris et en particulier dans notre arrondissement dans lequel résident près de 12 % des allocataires du RMI parisien.

Par ailleurs, pour la réalisation de la rénovation du quartier Saint-Blaise, la Ville de Paris a déposé un dossier de demande de financement auprès de l?ANRU à hauteur de 9 M (6 M pour les bailleurs et 3 M pour des travaux d?aménagement réalisés par la Ville) il y a plus de deux ans. Cette demande est restée lettre morte malgré l?urgence d?améliorer le cadre de vie des habitants. Le Maire de Paris a relancé le Gouvernement sans davantage de réponse alors que de nombreuses concertations sont en train d?être menées.

Sur la proposition de Frédérique Calandra et de l?ensemble des élus du groupe socialiste,

- demande au Préfet de Paris une répartition plus équitable des délégués du Préfet à Paris ou un délégué du Préfet supplémentaire.

- demande à ce que le projet du GPRU Saint Blaise, actuellement soumis à la concertation des habitants, bénéficie en urgence d?un accord de l?Etat pour les 9 M de financements demandés au titre de l?ANRU.