Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, DDEE 44 G - Approbation des modalités de passation des marchés de prestations de formation dispensées par les Ateliers pédagogiques personnalisés. Autorisation à M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, de signer avec les 6 organismes de formation parisiens qui possèdent le label APP, les marchés correspondants relatifs à l’organisation de formations en faveur des bénéficiaires parisiens du RMI.

Débat/ Conseil général/ Décembre 2006


 

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous examinons le projet de délibération DDEE 44 G concernant la passation de marchés relatifs à l?organisation de formations en faveur des bénéficiaires du R.M.I.

La parole est à Mme Nicole CATALA.

Mme Nicole CATALA. - Nous sommes encore dans le domaine de la formation et de la réinsertion des personnes sans emploi.

Il s?agit d?actions de remise à niveau qui sont conduites par les ateliers pédagogiques personnalisés qui ont été labellisés par la Direction départementale du Travail et de l?Emploi.

Ce qui me paraît insatisfaisant dans le projet qui nous est soumis, c?est qu?il concerne 92.000 heures de formation et 650.000 euros, sans que l?on sache combien de stagiaires ont bénéficié de cette formation ni combien ont pu être effectivement réinsérés grâce à ces ateliers pédagogiques personnalisés.

Ma question porte sur ces deux points : combien de stagiaires et combien de personnes ont été réinsérées grâce à cette formation ?

Nous le savions et je pense que nous le savons encore pour les stagiaires des stages organisés par le Département de Paris. Pour cette modalité particulière de formation, aucune indication ne nous est donnée.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Pour répondre, je donne la parole à M. Christian SAUTTER.

M. Christian SAUTTER, vice-président, au nom de la 2e Commission. - Je remercie Mme CATALA de s?intéresser aux ateliers pédagogiques personnalisés qui ont été créés pour former des bénéficiaires parisiens du R.M.I.

En 2005, 637 personnes allocataires du R.M.I. ont été accueillies en formation et le taux de réussite, c?est-à-dire le taux de passage dans un emploi, a été de 40 % en un an, ce qui, Mme la Présidente pourrait en témoigner, est un résultat tout à fait honorable.

Je ne sais pas si je réponds exactement à votre question, mais je pense que c?est une approche où on accompagne sur mesure chacune des personnes qui doutent d?elles-mêmes, doutent de leur capacité tant elles ont subi d?épreuves d?ostra-cisme.

Quand elles sont prises en main - et c?est un peu le principe de l?école de la deuxième chance dont on parlera à un autre moment -, on parvient à des résultats et on ?sauve? 40 % d?entre elles.

Merci.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - J?ajoute pour Mme CATALA que nous venons de voir décroître enfin les effectifs des personnes bénéficiaires du R.M.I. sur l?année 2006, baisse qui est encore légère, mais qui, j?espère, se confirmera. Cela signifie que davantage de personnes ont réussi à rebondir vers l?emploi.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DDEE 44 G.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2006, DDEE 44 G).