Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

51 - QOC 96-385 Question de M. Paul AURELLI et des membres du groupe "Rassemblement pour Paris" à M. le Maire de Paris sur le projet d'extension du collège Henri-Matisse (20e).

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 1996



M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - La question suivante de M. AURELLI à M. le Maire de Paris concerne le projet d'extension du collège Henri-Matisse dans le 20e arrondissement.
En voici la teneur :
"L'augmentation constante de la population scolaire dans le quartier "Réunion" nécessite désormais l'ouverture de classes supplémentaires. Dès 1994, les services de la Ville de Paris ont envisagé, dans ce cadre, l'extension du collège Henri-Matisse situé place de la Réunion (20e). De nombreux parents d'élèves sont aujourd'hui inquiets quant au devenir de ce projet.
M. Paul AURELLI et les membres du groupe "Rassemblement pour Paris" demandent à M. le Maire de Paris si un projet définitif avec son échéancier a pu être retenu concernant cette extension."
Je vous donne la réponse au lieu et place de M. Claude GOASGUEN, adjoint.
Décidée en accord avec l'Académie de Paris, la normalisation à 16 divisions du collège Henri-Matisse n'a pu être que partiellement réalisée. En effet, si la première phase de l'opération, consistant à restructurer l'établissement et étendre ses locaux sur l'ancienne école élémentaire contiguë a pu être livrée en 1994, la seconde phase d'extension sur la place de la Réunion n'a pu, à ce jour être engagée. La réalisation de cette seconde phase, qui doit apporter au collège un complément de locaux indispensables à son fonctionnement, constitue un objet d'autant plus prioritaire que les effectifs à accueillir ne cessent de croître.
Approuvée sur son principe, la phase d'extension du collège fera l'objet d'une inscription dès lors que le principal obstacle à sa réalisation aura été levé. Il s'agit, dans le cadre d'une concertation locale à laquelle participent toutes les parties concernées, d'aboutir à un consensus permettant d'étendre les actuels bâtiments du collège sans mettre en cause l'existence du marché bi-hebdomadaire qui se tient sur la place de la Réunion, auquel les associations de quartier et les élus de l'arrondissement sont fortement attachés.
Tous les services de la Ville concernés s'attachent à étudier les divers aménagements d'ordre architectural et de voirie susceptibles d'être proposés dans le cadre de cette concertation, en vue d'aboutir dans les meilleurs délais possibles à une extension des locaux du collège bien insérée dans son environnement.