Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Vœu visant à créer dans le 14e arrondissement une place ou une rue Ambroise Croizat et à rénover la plaque apposée au 79 de la rue Daguerre.

Déliberation/ Conseil municipal/ Juin 2006 [2006 V. 173]


Délibération affichée à l?Hôtel-de-Ville
et transmise au représentant de l?Etat le 6 juillet 2006.
Reçue par le représentant de l?Etat le 6 juillet 2006.

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,

Le 8 octobre dernier, nous avons eu le plaisir d?inaugurer la place Marcel Paul, ancien résistant et déporté, ministre communiste de la Production industrielle à la Libération et créateur de la FNDIRP. Sa veuve, Suzanne Bares-Paul, très émue par cet événement, a immédiatement pensé à un autre ministre communiste de la Libération, Ambroise Croizat, ancien résistant, ministre du Travail, créateur de la Sécurité sociale et député de la deuxième circonscription de notre arrondissement à partir d?avril 1934.

Dans une lettre datée du 17 décembre 2005, Suzanne Bares-Paul s?adressait au Maire de Paris pour qu?enfin une rue de la Capitale honorât le créateur de la Sécurité sociale.

Ambroise Croizat a édifié une oeuvre de titan pour une vie passée au service du peuple. En 1950, alors que la maladie le ronge, ses derniers mots à l?Assemblée nationale sont encore pour la Sécurité sociale : ?Jamais nous ne tolérerons que soit rogné un seul des avantages de la Sécurité sociale. Nous défendrons à en mourir et avec la dernière énergie cette loi humaine et de progrès. ??Un cri, une adresse vers nous comme un appel pour que la Sécurité sociale ne soit pas démantelée et livrée aux intérêts de la haute finance, mais reste ce qu?il a toujours voulu qu?elle soit : un vrai lieu de solidarité, un rempart contre le rejet, la souffrance et l?exclusion.

Ambroise Croizat est mort à Paris le 10 février 1951. Un million de personnes l?ont accompagné au Père-Lachaise.

Par conséquent, sur la proposition de M. Jean VUILLERMOZ, Mme Nicole BORVO, Mme Catherine GÉGOUT, M. Pierre CASTAGNOU, Mme Geneviève BELLENGER, M. Pascal CHERKI, Mme Danièle POURTAUD et des éluEs des groupes communiste, socialiste et radical de gauche,

Emet le voeu :

- Qu?une rue de la Capitale, de préférence dans le 14e, ou un équipement municipal, porte le nom d?Ambroise Croizat et que la plaque apposée au 79 de la rue Daguerre, adresse où il habitait, soit rénovée.