Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

59 - III - Questions du groupe communiste.

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 1996



QOC 96-405 Question de Mme Martine DURLACH, MM. Henri MALBERG, Pierre MANSAT, Mme Gisèle MOREAU, M. Michel TUROMAN et des membres du groupe communiste à M. le Maire de Paris au sujet de l'avenir du siège d'E.D.F. dans le 8e arrondissement.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Nous passons aux questions orales du groupe communiste.
La première d'entre elles est ainsi rédigée :
"La Direction d'E.D.F. vient de rendre public un projet visant à reconstruire entièrement son siège parisien du 8e arrondissement.
Si son Président était tenté de ne conserver dans le centre de Paris qu'un siège léger, comme celui d'un holding, il semble aujourd'hui que le projet finalement retenu devrait maintenir le regroupement, sur un même site, de l'ensemble des directions fonctionnelles.
Cette opération, évaluée à environ 1,2 milliard de francs, débuterait en 1999 et s'échelonnerait sur une durée de 4 à 5 ans.
Alors que plus de 100.000 emplois ont été supprimés dans la Capitale ces dernières années, de nouveaux départs ne doivent pas avoir lieu et le siège d'E.D.F., dans son intégralité, doit rester à Paris.
Aussi, Mme Martine DURLACH, MM. Henri MALBERG, Pierre MANSAT, Mme Gisèle MOREAU, M. Michel TUROMAN et les membres du groupe communiste demandent-ils à M. le Maire de Paris les démarches qu'il compte entreprendre auprès de la Direction d'E.D.F. pour :
- que soit garanti le maintien dans le 8e arrondissement, entre les rues Murat, Monceau, de Messine et Lancereau, les services centraux d'E.D.F. et a minima, la surface disponible et le nombre des emplois sur le site ;
- que la Ville de Paris émette son avis sur l'insertion de l'immeuble dans l'arrondissement (taille, normes, participation à l'aménagement du quartier et prise en compte des besoins des salariés d'E.D.F. et de l'arrondissement) ;
- connaître l'avenir et la destination de la vingtaine d'immeubles disséminés et occupés actuellement par une partie des personnels des services centraux d'E.D.F."
Je vous donne la réponse au lieu et place de Mme Nicole CATALA, adjoint.
Le projet de reconstruction du siège parisien d'E.D.F. ainsi que les éventuelles restructurations susceptibles de l'accompagner, ont fait l'objet d'articles de presse récents.
Une telle réorganisation relève bien évidemment de décisions de gestion de la compétence de la Direction d'E.D.F. et de ses autorités de tutelle.
Il n'est pas possible d'évaluer aujourd'hui les conséquences que pourrait avoir la mise en oeuvre d'un projet dont les modalités exactes ne sont pas actuellement connues.
Il n'en demeure pas moins que la Municipalité parisienne est particulièrement attentive au maintien dans Paris des grands établissements publics qui y sont implantés et qui concourent à la vitalité de son tissu économique.
La Ville de Paris entend être très vigilante à l'égard de tout transfert d'emplois ou de réduction d'effectifs qui viendraient rompre l'équilibre entre les fonctions urbaines essentielles que sont l'habitat et l'emploi. Le dynamisme économique et l'animation du centre de la Capitale constituent une préoccupation absolument prioritaire de la Ville de Paris.
Dans cet esprit, le Maire de Paris, en relation très étroite avec le maire du 8e arrondissement, a demandé au président d'E.D.F. des éléments précis sur les projets dont la presse s'est fait l'écho et sur leurs incidences économiques et sociales. Par ailleurs, il lui a fait part de son souci de voir pris en compte les légitimes intérêts de la Capitale et des Parisiens à l'occasion de la mise au point de tout projet de réorganisation structurelle.
Monsieur TUROMAN, vous avez la parole.
M. Michel TUROMAN. - Juste une minute. Si je comprends bien, il y aura un deuxième élément de réponse puisque, si je vous ai entendu, vous avez demandé un certain nombre d'informations à la direction d'E.D.F., qui vont vous être communiquées, je suppose, dans un laps de temps relativement court, parce que la presse s'est faite l'écho quand même de projets assez précis.