Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Vœu relatif à Aung San Suu Kyi.

Déliberation/ Conseil municipal/ Juin 2006 [2006 V. 177]


 

Délibération affichée à l?Hôtel-de-Ville
et transmise au représentant de l?Etat le 7 juillet 2006.
Reçue par le représentant de l?Etat le 7 juillet 2006.

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,

Dirigeante dès sa fondation en 1988 de la Ligue nationale pour la démocratie (LND) et prix Nobel de la paix en 1991, Aung San Suu Kyi est assignée à résidence depuis le mois de mai 2003 sans qu?aucune charge n?ait été retenue contre elle. Des mesures similaires l?avaient déjà privé de liberté dix de ces seize dernières années. Le pouvoir birman vient de proroger à nouveau l?assignation à résidence d?Aung San Suu Kyi.

Son engagement, non violent, en faveur de la mise en place d?un régime démocratique lui vaut un grand succès auprès de la population. La victoire massive du LND aux élections de 1990, que les militaires. refusent en se maintenant au pouvoir au moyen d?une répression féroce, en est une illustration.

L?ONU et l?Union européenne continuent d?appeler à la libération d?Aung San Suu Kyi. La Mairie de Paris était récemment intervenue en faveur de la libération d?Aung San Suu Kyi, citoyenne d?honneur de la Ville de Paris depuis le 10 décembre 2004. La décision du régime militaire de proroger l?assignation à résidence d?Aung San Suu Kyi est un affront au peuple birman et à tous ceux qui dans le monde pensent que le respect des droits de l?homme est partie prenante d?une vie démocratique, d?un Etat de droit et du développement économique et social.

C?est pourquoi, le Conseil de Paris, sur proposition de Nicole Borvo et des éluEs du groupe communiste,

Emet le voeu :

que le Maire de Paris intervienne à nouveau auprès du Ministre des Affaires Etrangères en faveur de la libération d?Aung San Suu Kyi et de tous les prisonniers politiques de ce pays.