Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 1996
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

60 - QOC 96-406 Question de Mme Martine DURLACH, MM. Michel TUROMAN, Henri MALBERG et des membres du groupe communiste à M. le Préfet de police relative aux mesures à prendre pour éviter la saturation de l'antenne administrative de la Préfecture de police située rue Manin (19e).

Débat/ Conseil municipal/ Octobre 1996



M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - La question suivante, adressée à M. le Préfet de police, a trait aux mesures à prendre pour éviter la saturation de l'antenne administrative de la Préfecture de police situé rue Manin dans le 19e arrondissement.
En voici la teneur :
"Précédemment installée dans la mairie du 19e arrondissement et saturée par les demandes, l'antenne administrative de la Préfecture de police accueille aujourd'hui la population dans un local situé rue Manin.
Malgré ce déménagement et la bonne volonté des fonctionnaires en place, les conditions d'attente pour l'obtention et la régularisation de certains papiers demeurent excessivement longues et pénibles, atteignant parfois plusieurs heures.
L'implantation d'une deuxième antenne, dans cet arrondissement de 170.000 habitants, avec des personnels en nombre suffisant s'avère nécessaire pour améliorer durablement les conditions d'accueil.
Aussi, Mme Martine DURLACH, MM. Michel TUROMAN, Henri MALBERG et les membres du groupe communiste demandent-ils à M. le Préfet de police de bien vouloir leur indiquer les mesures qu'il compte prendre, notamment dans le 19e arrondissement, et plus généralement dans l'ensemble des arrondissements parisiens qui connaissent des problèmes similaires."
La parole est à M. le Représentant du Préfet de police.
M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. - Pour améliorer l'accueil du public dans les antennes de police des mairies d'arrondissement, du 1er mai au 31 juillet 1996, un contingent exceptionnel de 61 auxiliaire de bureau y a été affecté.
Cet effort important concerne en particulier l'antenne de la rue Manin dont l'effectif a été renforcé du 1er mai au 31 juillet de 5 auxiliaires de bureau.
Installée depuis juin 1996 dans des nouveaux locaux plus spacieux, cette antenne de police fonctionne à effectif normal avec 7 agents titulaires.
La durée moyenne d'attente du public varie d'un quart d'heure à 1 heure, selon l'affluence du public depuis l'ouverture de l'antenne.
Il convient, par ailleurs, de préciser que dans l'hypothèse où l'ouverture d'une seconde antenne serait envisagée, celle-ci ne pourrait être pourvue que par un redéploiement des fonctionnaires actuellement affectés rue Manin, compte tenu des contraintes qui pèsent sur la gestion des personnels de la Préfecture de police.
Une telle solution ne serait pas de nature à réduire le délai de traitement des dossiers.
Quoiqu'il en soit, l'amélioration de l'accueil du public, et en particulier la réduction des délais d'attente, demeurent une préoccupation constante de la Préfecture de police.