Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Vœu demandant le maintien d’un quartier Politique de la ville dans le 14e.

Déliberation/ Conseil municipal/ Juin 2006 [2006 V. 168]


 

Délibération affichée à l?Hôtel-de-Ville
et transmise au représentant de l?Etat le 30 juin 2006.
Reçue par le représentant de l?Etat le 30 juin 2006.

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,

Le quartier ?Porte de Vanves, Losserand, Plaisance? de près de 20.000 habitants, est classe Politique de la ville depuis le Contrat de plan 2000-2006.

L?Etat, lors du dernier Comité interministériel des villes, a indiqué son intention de fixer de nouvelles conditions de contractualisation. Dans ce nouveau contexte, aucun quartier du 14e ne serait retenu par l?Etat comme prioritaire pour bénéficier de moyens financiers et humains favorisant la mobilisation conjointe de tous les acteurs. Tout l?effort engagé depuis le début de la mandature serait ainsi menacé.

Dans ce domaine, l?action continue dans la durée, est nécessaire pour consolider les nombreux projets sociaux et urbains déjà engagés.

Ce sont notamment : les centres sociaux de la Porte de Vanves et Didot-Broussais, l?hôtel d?activités, la politique culturelle en faveur des publics défavorisés, la couverture du périphérique, les centres d?animation Vercingétorix et Marc Sangnier, l?équipe emploi-insertion, la gestion urbaine de proximité et les aménagements des rues Raymond Losserand et Prévost-Paradol, des espaces collectifs du 156 rue Raymond Losserand et la réhabilitation des immeubles SAGECO.

La fin de ce Contrat de plan et la création prochaine du nouveau ?Contrat urbain de cohésion sociale? doivent être l?occasion d?inscrire notre volonté de rénovation de ce quartier dans la durée. De même, ils doivent permettre de renforcer l?Equipe de Développement Local qui intervient au quotidien, de manière souple, dynamique et innovante, notamment en leur permettant de devenir des agents de la Délégation de la Politique de la ville.

En effet, en particulier pour la population résidant au sud et à l?ouest du quartier et qui représente plus de la moitié de la population totale du quartier, les indicateurs de précarité restent très préoccupants : taux de chômage élevé, 6,8 % d?allocataires du RMI, 20 % de jeunes sortis du système scolaire sans diplôme, 45 % de familles monoparentales, 18 % de foyers à bas revenus et 25 % d?enfants en retard scolaire en primaire. Dans ces deux secteurs, le quartier connaît un fort enclavement avec près de 90 % de logements sociaux et une faible présence commerciale. Le nord de la rue d?Alésia, avec le secteur du Moulin de la vierge et l?îlot de la cité de l?Eure sont également à prendre en compte car ils présentent les mêmes situations sociales.

Aujourd?hui et encore demain, il est nécessaire de renforcer l?intervention des pouvoirs publics dans tous ces périmètres, en matière de développement local, de maintien et d?essor du tissu associatif et commercial, d?insertion par l?activité économique mais aussi de développement des appuis aux personnes et aux familles en difficultés et d?aide aux enfants en situation d?échec scolaire.

Aussi, sur proposition de Pierre CASTAGNOU, MarieThérèse ATALLAH, Geneviève BELLENGER, Pascal CHERKI, Danièle POURTAUD et conformément au v?u adopté en Conseil du 14e arrondissement,

Emet le voeu que :

-ces secteurs du 14e arrondissement continuent à bénéficier du soutien de l?Etat dans le cadre de la Politique de la ville

- M. le Maire de Paris intervienne à cet effet auprès du Préfet de Paris.