Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Vœu relatif à la suppression des guichets de renseignement et vente de titres de transport dans les stations de métro parisiennes.

Déliberation/ Conseil municipal/ Mars 2010 [2010 V. 57]


 

Délibération affichée à l?Hôtel-de-Ville

et transmise au représentant de l?Etat le 9 avril 2010.

Reçue par le représentant de l?Etat le 9 avril 2010.

 

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal

Selon la RATP, le projet de suppression des guichets de renseignement et vente de titres de transport au profit des automates doit voir disparaître au final 260 guichets sur 370. Les stations dans lesquelles il sera toujours possible d?acheter des titres de transport au guichet seront vraisemblablement les stations à forte fréquentation touristique.

Les automates ont été installés en 2006 afin de proposer une alternative au guichet pour les usagers réguliers du métro. Ils permettent de payer en pièces ou en carte bancaire, mais ne proposent pas toujours l?ensemble de la gamme de tarifs de la RATP. Force est de constater, par ailleurs, que des problèmes techniques inhérents à l?usage de machines automatisées sont constatés chaque jour par les usagers du métro, qu?il s?agisse d?une panne pure et simple ou de l?absence de rendu de monnaie.

L?automate disponible dans les stations comme Pernety peut être utilisé dans plusieurs langues européennes, mais il ne permet en aucun cas à un usager peut habitué, âgé, ou étranger, de recevoir des explications. De plus, il est difficile d?accès pour des personnes handicapées et notamment presque impossible d?utilisation pour un non-voyant.

Il est essentiel que la RATP conserve son rôle de service public en se mettant véritablement au service des usagers de transport en commun. Il faut également s?assurer que les emplois directement liés à la vente de titre de transport et pour l?heure condamnés à une requalification ne soient pas amenés, même à long terme, à disparaître.

C?est pourquoi, sur proposition de Mme Aline Arrouze, M. Ian Brossat, des élus du groupe communiste et élus du parti de gauche,

Emet le voeu :

Que la RATP renonce à ce projet et s?engage à assurer une présence humaine pour la vente des titres de transport au côté des automates dans chaque station.