Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2010
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  
Déliberation

Vœu relatif au militant chinois Liu Xiaobo.

Déliberation/ Conseil municipal/ Mars 2010 [2010 V. 48]


Délibération affichée à l?Hôtel-de-Ville

et transmise au représentant de l?Etat le 9 avril 2010.

Reçue par le représentant de l?Etat le 9 avril 2010.

 

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,

Alors que la République populaire de Chine s?apprête dans quelques semaines à accueillir des représentants du monde entier à l?occasion de l?Exposition universelle, qui se tiendra à Shanghai du 1er mai au 1er octobre 2010, la situation des droits de l?homme dans ce pays n?a malheureusement connu aucune amélioration.

Et il est certainement utile de rappeler amèrement à cette occasion les analyses de nombreux responsables qui nous expliquaient que les jeux olympiques qui se sont tenus à Pékin à l?été 2008 seraient l?occasion pour ce pays de s?ouvrir et de progresser dans une voix plus démocratique.

Il n?en a rien été, nous le savons.

Et n?en déplaise notamment au Président de la République, Nicolas Sarkozy, qui candidat à l?élection présidentielle affirmait vouloir rompre avec une ?realpolitik qui brade nos principes d?humanité pour d?hypothétiques contrats?, avant de se précipiter à la cérémonie d?ouverture des jeux olympiques de 2008 et d?envoyer depuis plusieurs de ces émissaires, y compris au sein de l?UMP, afin de resserrer les liens avec les autorités chinoises et conclure quelques contrats commerciaux, sans aucune prise de position sur la question des droits de l?homme dans ce pays.

E pourtant, nous le savons tous : les défenseurs des droits de l?homme continuent d?être poursuivis et persécutés dans ce pays.

Ainsi, le monde entier a appris avec inquiétude et tristesse le 11 février dernier le rejet de l?appel de la condamnation du militant des droits de l?homme, Liu Xiaobo, qui avait été condamné en décembre dernier à une peine de onze ans de prison pour ?incitation à la subversion du pouvoir de l?Etat?.

Pour rappel, cet écrivain et universitaire chinois a eu comme seul tort d?être à l?origine de la rédaction de la ?Charte 08?, texte réclamant une Chine démocratique, par l?adoption d?une nouvelle constitution, garantissant les Droits humains, des élections libres et les libertés religieuses.

Ce texte, inspiré de la Charte 77 des dissidents tchécoslovaques des années 1970, a été signé, malgré la censure et le silence imposé par les autorités chinoises autours de cette initiative, par plus de 10.000 personnes en Chine, dont 300 personnalités et intellectuels.

Liu Xiaobo, militant pacifiste et infatigable pour les Droits humains, a déjà passé 20 mois en prison il y a quelques années pour sa participation aux manifestations de la place Tiananmen à Pékin.

A l?occasion de cette nouvelle condamnation inacceptable, il a reçu un fort soutien de la part de la communauté internationale. Ainsi les représentants des Etats-Unis et de l?Union européennes et de nombreuses organisations de défense des droits de l?homme, parmi lesquelles Human Right Watch et Amnesty International, ont appelé à sa libération sans condition, et des personnalités telles qu?Umberto Eco, Salman Rushdie et Vaclav Havel se sont joints à cet appel.

La Ville de Paris s?honorerait à se joindre à ces voix qui se sont exprimées pour soutenir cette figure importante pour la défense des Droits humains en Chine, qui a achevé son intervention lors de son procès le 23 décembre dernier à Pékin par ces mots :

?J?espère être la dernière victime de l?inquisition intellectuelle sans fin en Chine, et qu?après cela plus personne ne sera plus jamais emprisonné pour ses prises de position.

La liberté d?expression est la base des droits de l?homme, la source de l?humanité et la mère de la vérité. Bloquer la liberté d?expression, c?est fouler aux pieds les droits de l?homme, étrangler l?humanité et supprimer la vérité.

Je ne me sens pas coupable d?avoir voulu utiliser mon droit constitutionnel à la liberté d?expression, et d?avoir rempli mes responsabilités sociales en tant que citoyen chinois. Et même si on m?en accusait, je ne m?en plaindrais pas.?

Aussi, sur la proposition de MM. Sylvain GAREL, Denis BAUPIN et des élus du groupe Les Verts,

Emet le voeu :

-que le Maire de Paris exprime, au nom des éluEs du Conseil de Paris, son soutien aux demandes de libération sans condition de Liu Xiaobo, et exprime également la sympathie et le soutien des éluEs parisiens à son épouse, Liu Xia, et son avocat, Shang Baojun qui oeuvrent avec courage et dignité pour obtenir sa libération.