Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

25 - 1997, PJEV 2 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer un marché sur appel d'offres pour l'aménagement du jardin de la Z.A.C. " Dupleix " (15e).

Débat/ Conseil municipal/ Mars 1997



1997, PJEV 6 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer un marché sur appel d'offres pour l'aménagement du plateau central paysager de la porte d'Aubervilliers (19e).
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Nous passons à la délibération PJEV 2 : autorisation à M. le Maire de Paris de signer un marché sur appel d'offres pour l'aménagement du jardin de la Z.A.C. " Dupleix ".
Madame SCHNEITER, est-ce que vous accepteriez de grouper vos interventions qui portent sur deux projets de délibération, concernant d'une part, la Z.A.C. " Dupleix ", d'autre part, l'aménagement du plateau central paysager de la porte d'Aubervilliers, et de recevoir une réponse conjointe ?
Mme Laure SCHNEITER. - Ces deux délibérations n'ont pas grand-chose à voir l'une avec l'autre, mais c'est comme vous voulez...
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Vous pourriez intervenir conjointement et vous recevriez une réponse conjointe.
Mme Laure SCHNEITER. - D'accord.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Vous avez la parole.
Mme Laure SCHNEITER. - Monsieur le Maire, le projet que vous nous soumettez pour l'aménagement du jardin de la Z.A.C. " Dupleix " est bien sommaire et je regrette que mes collègues n'aient pas, comme moi, plus d'informations sur sa réalisation.
Ce jardin sera le " parent pauvre " d'une opération d'urbanisme mal aménagée, mal conçue, mal construite.
Je ne reviendrai pas sur le bilan désastreux de cette Z.A.C., qui a abouti à la surdensification d'un quartier déjà très dense, avec des immeubles trop hauts, notamment l'immeuble barre de l'îlot 2 bis et 3, qui a suscité tout particulièrement l'indignation des habitants.
La taille du jardin a fluctué, elle est passée de 5.000 mètres carrés en 1988 à 9.000 mètres carrés en 1989, suivant la promesse faite par M. BALLADUR avant les élections municipales pour tâcher d'apaiser les esprits ; elle est redescendue maintenant, huit ans plus tard, à 7.540 mètres carrés... Non, non, c'était en 1989, j'ai encore le tract de M. BALLADUR.
L'argument avancé par les élus du 15e pour consoler les riverains d'avoir perdu le magnifique espace libre planté d'arbres de 35.000 mètres carrés sur les 45.000 mètres carrés de la caserne " Dupleix " est qu'ils sont bien heureux d'avoir le Champ-de-Mars à proximité. Bel argument en vérité, alors que les orientations du S.D.A.U., malgré l'existence du Champ-de-Mars (n'en déplaise à M. GOUJON), recommandaient pour le secteur " d'améliorer le cadre de vie en aménageant des espaces verts de quartier ", deux espaces verts, dont une réserve avait déjà été bâtie dans les années 60 dans ce quartier !
En surdensifiant ce terrain, vous avez privé des dizaines de milliers d'habitants d'air, de lumière, de calme, mais cela semble être le dernier de vos soucis !
Je m'étonne également des déclarations de Mme de CLERMONT-TONNERRE, rapporteur du projet à la Mairie du 15e, pleine de bonne volonté mais qui fait ce qu'on lui demande :
" L'aménagement du jardin a évolué de façon importante à la suite de différentes réunions de concertation ". Je me demande vraiment avec qui pareilles réunions se seraient tenues, en tout cas sans les habitants et sans les associations, ou alors je me demande avec quelles associations, Monsieur GOUJON ! Effectivement, il y a quelques associations un peu bizarres dans ce quartier...
Le seul aménagement pour l'instant de ce projet est la terrasse située au-dessus du gymnase, sur laquelle de nombreux jeunes sont heureux de faire de la planche ou de jouer au hockey. Le petit square devant l'église Saint-Léon est surtout occupé par de très jeunes enfants ou des personnes âgées, et comme d'habitude les enfants n'ont pas le droit d'y jouer au ballon et encore moins d'y faire de la bicyclette. Vu sa taille, ce serait d'ailleurs difficile !
J'insiste sur un point pour l'aménagement du futur jardin. Nous n'avons pas besoin d'un jardin décoratif, d'allées de promenade, ni d'une quantité d'essences sophistiquées. Le square Saint-Léon peut remplir cette fonction. Ici, nous voudrions des pelouses solides, plus hygiéniques que le sable, sur lesquelles les enfants puissent jouer, se rouler par terre, des arbres à grand développement et non des arbrisseaux disproportionnés par rapport aux immeubles environnants. Il faut des aires où les jeunes puissent jouer au ballon sans gêne. L'aire de jeux, pour les petits enfants sera de 150 mètres carrés, quand tout le monde reconnaît que beaucoup de familles avec des jeunes enfants se sont installées notamment les familles des militaires souvent nombreuses.
Un projet de basket de rues sous le métro aérien à une centaine de mètres de là a été abandonné. C'est dommage.
Pour une fois, on pourrait créer un jardin en pensant en priorité aux enfants et aux jeunes malgré sa taille modeste.
En ce qui concerne la Porte d'Aubervilliers, Monsieur le Maire, on ne peut vous reprocher d'essayer de mieux aménager le secteur. Ce sera difficile pour un quartier où les immeubles à l'architecture sans âme, de l'aveu même des riverains, sont particulièrement sinistres.
La circulation, la pollution de l'air, le bruit, tout cela est éprouvant. Je ne m'étonne pas non plus que la S.A.G.I. ait du mal à commercialiser les logements P.L.I. dans ce quartier déshérité, très mal desservi pour l'instant par les transports en commun.
Lorsqu'il y aura, avec " EOLE ", une station intermédiaire entre Crimée et la Porte d'Aubervilliers, ce sera différent, mais la station n'est pas financée. Pour quelle année pensez-vous la programmer ?
Vous allez améliorer la situation pour la circulation. tant mieux ! Il était temps d'y penser ! C'est insuffisant.
Je ne pense pas, en l'occurrence que le terre-plein central planté d'arbres sur la nouvelle avenue de la Porte d'Aubervilliers soit la bonne solution.
Les plateaux centraux plantés améliorent le paysage mais ne présentent pas d'intérêt pour les habitants. Avec le flot des voitures, ils sont inaccessibles. Il serait plus positif d'avoir simplement un séparateur sur l'avenue et d'élargir les trottoirs en plantant une seconde rangée d'arbres.
Voilà un aménagement qui profiterait davantage aux habitants et aux piétons.
Je vote pour ce projet en espérant néanmoins que vous pourrez le modifier dans le sens que je vous ai demandé.
Mme Marie-Thérèse JUNOT, au lieu et place de Mme Françoise de PANAFIEU, adjoint, au nom de la 4e Commission. - Je trouve votre jugement très sévère, Madame SCHNEITER, sur ce projet de jardin qui a reçu l'assentiment de la quasi-totalité des élus du 15e arrondissement et des habitants du quartier.
Vous prétendez que ce jardin a été nettement réduit en surface. Je vous rappelle qu'au plan d'aménagement de la Z.A.C., il était prévu 5.000 mètres carrés de jardin. Or ,le projet de délibération stipule qu'il y en aura 7.540 mètres carrés.
Vous nous dites également que les espaces prévus pour les enfants seront insuffisants. C'est une question d'appréciation. En effet, deux aires de jeux vont être créées : l'une pour les tout petits, d'une surface de 127 mètres carrés, comportant, entre autres, 4 jeux à ressorts ; l'autre pour les enfants plus grands, d'une surface de 217 mètres carrés, comportant une structure à grimper avec toboggan, une passerelle et un filet à grimper. Enfin, les adolescents peuvent déjà s'adonner aux joies du patin et de la planche à roulettes sur la terrasse du gymnase (1.180 mètres carrés).
Vous semblez aussi ne pas apprécier les arbres à petit développement. Les deux mails piétonniers qui entourent et surplombent le jardin vont être plantés de 75 tilleuls.
Le jardin sera planté de 71 arbres plus petits pour créer une diversité et favoriser l'ensoleillement : des chênes verts, des charmilles, des pruniers décoratifs à fleurs et des figuiers constituent un clin d'?il aux plantations du XVIIIe siècle.
Quant aux pelouses que vous trouvez trop peu étendues, je vous signale que 415 mètres carrés vont être semés de gazon et entourés de 16 pruniers à fleurs qui seront ouverts au public.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Je vous remercie.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération PJEV 2.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. (1997, PJEV 2).
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Nous passons à l'examen du projet de délibération PJEV 6.
La parole est à Mme JUNOT.
Mme Marie-Thérèse JUNOT, au lieu et place de Mme de PANAFIEU, adjoint, au nom de la 4e Commission. - Je voudrais rassurer Mme SCHNEITER sur le projet d'aménagement d'espaces verts, Porte d'Aubervilliers.
L'avenue de la Porte d'Aubervilliers prendra la forme d'un espace public de 94 mètres de large destiné à se développer à terme depuis la future gare " EOLE ", au sud, jusqu'à la limite de Paris, vers la future opération de la Plaine Saint-Denis, au nord.
Des aménagements de voirie permettront de dégager un plateau central paysager de 48 mètres de large, comportant deux doubles lignes de plantations de haute tige. Le projet d'aménagement du plateau vise à créer un espace de rencontre et de liaison entre l'actuel quartier Charles Hermite et le nouveau quartier de la Porte d'Aubervilliers. Aussi, le terre-plein nord accueillera une placette au point d'intersection entre l'axe de la future avenue et l'axe du futur mail Claude Bernard. Le terre-plein sud se composera autour de deux allées implantées de manière à privilégier les contacts entre les deux quartiers. L'ensemble sera engazonné, les cheminements étant appuyés par des arbustes taillés et des vivaces.
Bien que situé entre deux axes de voirie, le mail sera accessible aux piétons : côté Ouest par quatre passages, dont trois protégés par des feux, côté Est, par quatre passages dont deux protégés par des feux.
Le mail et le plateau seront plantés de deux rangées d'arbres, soit 50 sujets au total. Le trottoir entourant ce grand plateau fera 7 mètres de large et accueillera un marché du côté de la rue Charles Hermite.
J'ajouterais que ce projet de délibération a reçu un avis favorable à l'unanimité du Conseil du 19e arrondissement.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération PJEV 6.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. (1997, PJEV 6).
Je vous remercie.