Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

102 - B - Question d'un Conseil d'arrondissement.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 1997



QOC 97-2004 Question du Conseil du 11e arrondissement à M. le Maire de Paris concernant la rénovation de certaines écoles du 11e arrondissement.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Nous abordons la dernière question orale de cette séance, elle émane du Conseil du 11e arrondissement
En voici les termes :
" La Ville de Paris peut-elle envisager, sur le budget 1997, que soient réalisés :
- les travaux nécessaires au réaménagement et à la restructuration, notamment par la création de 2 classes supplémentaires, du groupe scolaire " Saint-Bernard " ;
- les travaux nécessaires à la rénovation et à la restructuration des bâtiments de restauration pour les écoles sises rues Servan et Saint-Maur (11e) ;
- un audit permettant de connaître les conditions de sécurité dans lesquelles vivent les enfants, le personnel enseignant et de service, du groupe scolaire " Godefroy-Cavaignac ". "
Je vous donne la réponse au lieu et place de M. Claude GOASGUEN, adjoint.
S'agissant du groupe Saint-Bernard, l'étude concerne la " désimbrication " des locaux de l'école maternelle et de l'école élémentaire composant ce groupe scolaire.
Le projet, qui devrait être examiné par les services de la Direction des Affaires scolaires au mois de mars, prévoit également la mise aux normes et l'adaptation à la liaison froide du service de restauration.
Compte tenu de son ampleur et de son coût (approchant les 5 millions de francs) cette opération fera l'objet d'un phasage structurel et financier.
La première phase concernera le service de restauration. Elle ne pourra être proposée qu'à l'exercice budgétaire de 1998.
En revanche les travaux de peinture, commencés en 1996 se poursuivront durant l'été 1997.
S'agissant du groupe scolaire Servan-Saint-Maur, la simplification de l'étude initiale vient d'être demandée, ceci afin de faciliter sa réalisation, il est donc prématuré de prévoir une inscription budgétaire dès maintenant.
Toutefois, afin de résoudre les problèmes de sécurité, il est prévu pour 1997 la construction d'un escalier de secours extérieur qui désenclavera les classes situées dans l'aile de l'école Saint-Maur, la remise en état des murs et des sols des services de restauration actuels.
Enfin, en ce qui concerne les fondations du bâtiment situé en fond de cour du groupe scolaire Godefroy-Cavaignac, l'étude menée par un bureau d'études techniques spécialisé a préconisé la consolidation des fondations soit par une technique de micropieux soit par une technique de reprise en sous-oeuvre. C'est sur ces bases qu'une intervention pourra être engagée.
Toutefois, l'état du bâtiment dont la stabilité est surveillée ne présente aucun danger pour la sécurité des personnes.
La parole est à Mme CAPELLE.
Mme Liliane CAPELLE. - Je vous remercie. Nous intervenons surtout également pour obtenir deux classes de maternelle à l'issue du phasage de manière à ce que la rentrée 1999 puisse se faire avec des locaux entièrement rénovés, s'agissant de l'école Saint-Bernard.
Sur ce point, il ne semble pas que vous nous ayez répondu.
M. Patrick BLOCHE. - C'est d'abord une observation concernant la façon dont vous avez présenté la question, avec tout le respect que j'ai pour le groupe du Mouvement des citoyens.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président - Ce sera rectifié, j'en prends acte.
M. Patrick BLOCHE. - Je voulais m'associer effectivement aux remarques de Mme CAPELLE qui me paraissent tout à fait justifiées.
La réponse nous a été lue, nous regrettons l'absence de M. GOASGUEN que nous pardonnons... Cela nous aurait permis de l'interroger directement. En effet, il nous reste une interrogation fondamentale.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - J'en prends acte.