Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

96 - QOC 97-132 Question de M. Jean-Pierre REVEAU, élu du Front national, à M. le Maire de Paris à propos de la subvention versée à l'Association des auteurs, réalisateurs et producteurs.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 1997



M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - La question suivante de M. Jean-Pierre REVEAU à M. le Maire de Paris concerne la subvention versée à l'Association des auteurs, réalisateurs et producteurs.
Elle est ainsi libellée :
" L'Association des auteurs, réalisateurs et producteurs, présidée par M. Claude LELOUCH, regroupe 159 réalisateurs et producteurs français désireux d'assurer la défense de leurs intérêts économiques et... moraux. Elle vient d'obtenir une subvention de 3.500.000 F. La Ville de Paris lui en accorde une autre dite exceptionnelle, d'un montant de 800.000 F.
M. Jean-Pierre REVEAU s'étonne que le contribuable parisien puisse être sollicité afin de contribuer à la prospérité d'affaires privées, même qualifiées abusivement de culturelles.
M. Jean-Pierre REVEAU craint, qu'encouragés par un tel exemple, tous les producteurs de cinéma n'en viennent à quémander une aide substantielle de la Ville de Paris. "
Je vous communique la réponse au lieu et place de Mme Hélène MACÉ de LÉPINAY, adjoint.
Le 20 janvier 1997, le Conseil de Paris réuni en séance, a approuvé l'attribution d'une subvention exceptionnelle d'équipement de 800.000 F à l'Association des auteurs, réalisateurs et producteurs (A.R.P.), qui gère le nouvel espace cinématographique installé dans les anciennes salles Pathé, 7 avenue de Clichy, 75017 Paris.
Cette subvention exceptionnelle est destinée à participer uniquement aux dépenses de restructuration des salles et des espaces annexes liés aux activités de programmation, estimées à 10.670.000 F H.T.
Le fonctionnement de cette nouvelle structure dont le compte d'exploitation prévisionnel s'élève à 6.120.000 F, pour une année pleine avec cinq semaines de fermeture, est assuré par l'association " A.R.P. ", soutenue par les sociétés d'auteurs, Société des auteurs compositeurs dramatiques (S.A.C.D.), Société des auteurs compositeurs et éditeurs de musique (S.A.C.E.M.), Société civile pour l'administration des droits des artistes et musiciens interprètes (A.D.A.M.I).
L'attribution d'une subvention exceptionnelle d'équipement pour la création du Cinéma des cinéastes repose sur le fait qu'il est apparu opportun :
1° D'encourager la création à Paris, capitale mondiale du cinéma, notamment à travers la richesse et la spécificité de son parc de salles d'art et essai, d'un équipement qui n'a pas d'équivalent, et a l'ambition d'être une vitrine du cinéma français et européen.
" Le cinéma des cinéastes " a une double vocation, d'une part il doit conduire des actions en direction des professionnels et plus précisément des jeunes cinéastes, d'autre part il a mis en place des politiques d'animation en direction des scolaires et des associations du quartier de la place Clichy. Ce deuxième volet fait l'objet d'engagements précis entre les responsables de l'équipement et le Centre national de la cinématographie.
2° De contribuer dans le quartier de la place Clichy en mutation, à l'installation d'un équipement de loisirs à vocation culturelle offrant une programmation de qualité non couplée à la publicité.
" Le cinéma des cinéastes " se propose en effet, en dehors des sorties de première exclusivité, de rendre compte avec liberté de la production cinématographique française et européenne, en pratiquant des tarifs modérés, en favorisant des contacts entre les spectateurs et des professionnels renommés autour des projections, en reprenant le palmarès des festivals cinématographiques, en présentant des documentaires et des courts métrages.
La subvention d'investissement accordée à l'Association des auteurs, réalisateurs et producteurs en complément de l'aide de 3,5 millions de francs émanant du Centre national de la cinématographie, au titre de la construction du Cinéma des cinéastes, ne constitue en aucune manière, une aide aux producteurs, mais plutôt un concours des pouvoirs publics en faveur de la promotion du cinéma français et européen, menacé par la part que prennent les cinématographies américaines.
A travers sa contribution au projet, la Municipalité entend maintenir et renforcer le rôle de Paris dans la défense du cinéma français et européen de qualité.