Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 1997
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

19 - 1997, DVD 16 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer un marché de prestations de service sur appel d'offres ou un marché négocié, en cas d'appel d'offres infructueux, pour l'exploitation du stationnement payant de surface des autocars (7e et 8e).

Débat/ Conseil municipal/ Mars 1997



M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DVD 16 relatif à l'exploitation du stationnement payant de surface des autocars.
Monsieur CARESCHE, vous avez la parole.
M. Christophe CARESCHE. - Monsieur le Maire, cette délibération concerne l'instauration du stationnement payant dans un certain nombre de sites de Paris pour les autocars de tourisme à Paris.
Sur le fond, cette délibération va dans le bon sens et nous l'approuvons. Mais je voudrais quand même soulever deux problèmes.
Le premier concerne l'absence d'un site touristique important, celui de Montmartre qui est, par sa fréquentation touristique, sans doute le deuxième ou troisième de Paris et qui est systématiquement exclu de toutes les mesures que prend la Ville de Paris pour limiter la circulation et le stationnement des cars de tourisme à Paris. Ce site a été exclu des dispositions qui ont été prises pour interdire la circulation des cars de tourisme dans un certain nombre de secteurs et il ne figure pas à nouveau dans cette délibération.
Je veux vous rappeler, Monsieur le Maire, que le Conseil du 18e arrondissement unanime s'est prononcé, à travers un voeu, pour demander à la fois à vous-même, à la Mairie de Paris et aussi à la Préfecture :
1°) L'interdiction totale de la circulation des cars de tourisme sur la Butte Montmartre ;
2°) Une réglementation du stationnement sur le boulevard Rochechouart.
Pour ce qui concerne la première demande de ce Conseil du 18e arrondissement, j'ai le sentiment que la Mairie de Paris a plutôt décidé d'écouter les quelques commerçants qui sont sur la place du Tertre que les élus du 18e arrondissement et les riverains et j'ai le sentiment qu'il n'y a pour l'instant aucune avancée dans ce sens-là. Nous avions vu M. PLASAIT avec M. DELANOË et M. VAILLANT il y a déjà quelques mois et manifestement aucune décision n'est prise. Il suffirait simplement d'un arrêté pour interdire définitivement la circulation des cars de tourisme sur la Butte, qui sont une nuisance très importante pour les gens qui y habitent.
Sur le deuxième point, la réglementation du stationnement sur le boulevard Rochechouart, il y a eu récemment à la demande d'ailleurs du Maire du 9e, M. KASPEREIT, et du Maire du 18e arrondissement, M. VAILLANT, une réunion avec M. TIBERI, le Maire de Paris, où le Maire de Paris nous a indiqué qu'il envisageait précisément d'instaurer le stationnement payant boulevard Rochechouart.
Je voudrais que vous nous précisiez aujourd'hui dans quelles conditions cette instauration va se faire et quand elle va se faire. Je vous rappelle que nous sommes en début de saison touristique et que nous attendons que l'instauration de ce stationnement payant se fasse très rapidement, donc que les dispositions soient prises et qu'éventuellement un avenant à la délibération d'aujourd'hui soit adopté très rapidement, pourquoi pas, lors de la prochaine séance du Conseil de Paris ?
En tous les cas, j'aimerais que vous nous confirmiez à la fois la volonté et l'engagement de la Ville de Paris sur ce plan-là et aussi les modalités.
Le second point que je voulais aborder fera l'objet d'un amendement que j'ai déposé au nom du groupe socialiste : ce sont les tarifs qui sont prévus pour que ce stationnement payant.
Nous considérons que ces tarifs sont très modiques et qu'ils ne rempliront pas la fonction un peu de dissuasion pour un certain nombre d'autocars qui sont plus des nuisances qu'autre chose pour l'ensemble de ces sites, et nous proposons que ces tarifs soient doublés à travers cet amendement, c'est-à-dire que nous passions à 100 F pour une heure, et non plus à 50 F comme cela est prévu dans la délibération que vous nous proposez.
Je rappelle que cette délibération propose des tickets - je rentre dans le détail - par catégorie, de quart d'heure en quart d'heure, c'est-à-dire 12,50 F pour un quart d'heure. Très honnêtement, on peut dire que ça n'est pas très cher.
Je crains que beaucoup de cars prennent le tarif bas, c'est-à-dire 12,50 F et quand on n'arrivera pas à réguler les choses, ils seront encore là une heure après. Je crois qu'une élévation du tarif serait de nature à faire en sorte que cette disposition soit mieux respectée et mieux appliquée.
Voilà, Monsieur le Maire, les deux points que je voulais évoquer. Merci.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - La parole est à M. PLASAIT.
M. Bernard PLASAIT, adjoint, au nom de la 3e Commission. - Merci, Monsieur le Maire.
M. CARESCHE pose la question du boulevard Rochechouart. Je vais placer cela dans le contexte général de la réflexion actuellement en cours sur les déplacements touristiques et notamment sur la politique à mener en matière de déplacement en autocars à Paris.
M. CARESCHE a raison de dire que le Maire de Paris a évoqué ce problème avec le Maire du 18e arrondissement, car contrairement à ce qu'il croit, la Butte-Montmartre pose un problème, celui de la circulation des cars qui n'est pas oubliée. Bien au contraire.
C'est un des points sur lesquels nous cherchons la meilleure solution. Les décisions seront prises dans les semaines qui viennent et notamment en tenant compte, bien entendu, de ce que souhaitent les élus du 18e arrondissement.
En ce qui concerne le boulevard Rochechouart, il s'agit de diminuer le nombre de cars qui à l'heure actuelle stationnent de façon anormale ou illégale, d'éliminer les cars ventouses, et de permettre une surveillance de la réglementation plus efficace par la Préfecture de police.
Quant à imaginer que le mémoire qui vient aujourd'hui en délibération pourrait recevoir un avenant qui incluerait le boulevard Rochechouart, c'est évidemment tout à fait envisageable et ce sera fait si cela correspond aux décisions qui seront prises pour régler le problème des autocars à Montmartre.
Pour la deuxième question, je crois que M. CARESCHE se trompe : lorsqu'il nous propose cet amendement, je crains qu'il n'ait pas bien compris quel est l'intérêt de cette aire de stationnement payant.
En réalité, il ne s'agit pas de chasser les autocars. Il s'agit de les attirer. Non pas d'attirer les autocars de l'extérieur, mais d'attirer sur ces aires de stationnement payants, les autocars qui à l'intérieur de Paris, stationnent de façon illégale, anarchique et polluante.
Je voudrais d'ailleurs lui faire remarquer ou porter à sa connaissance que le taux de respect dans ces aires de stationnement est de l'ordre de 78 %, ce qui est très supérieur à ce que l'on voit d'une manière générale sur la voie publique à Paris. C'est donc un succès.
Les autocars qui viennent là sont des autocars qui sans cette aire stationneraient de façon illégale ou anarchique. La proposition faite par M. CARESCHE de doubler le coût de ce stationnement ne pourrait avoir que l'effet inverse, c'est-à-dire de dissuader un nombre sans doute important des autocars qui viennent sur ces aires, d'y venir à l'avenir.
Je crois que cela se retournerait, par conséquent, contre l'intention que je comprends parfaitement de M. CARESCHE et c'est la raison pour laquelle je demande le rejet de cet amendement.
Voilà, Monsieur le Maire.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Je remercie M. PLASAIT.
Nous sommes saisis d'un amendement qui a été distribué et que je vais mettre aux voix avec avis défavorable de M. PLASAIT.
Je mets aux voix, à main levée, la proposition d'amendement déposée par M. CARESCHE.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
La proposition d'amendement est repoussée à la majorité, le groupe communiste, Mmes SILHOUETTE et SCHERER s'étant abstenus, les groupes du Mouvement des citoyens, " Rassemblement pour Paris ", " Paris-Libertés ", Mme SCHNEITER et M. REVEAU ayant voté contre.
Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 16.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, le groupe du Mouvement des citoyens ayant voté contre, Mmes SILHOUETTE, BILLARD, SCHERER, MM. BLET et REVEAU s'étant abstenus. (1997, DVD 16).
Je vous remercie.